Live News

Nouvelles restrictions sanitaires : baisse de 40 % du chiffre d’affaires des restaurants et fast-foods

Des dispositions ont été prises par l’équipe de Food Factory pour que la sécurité sanitaire prime.

De nouvelles restrictions sanitaires sont en vigueur depuis vendredi dernier. Désormais, les restaurants, food-courts et fast-foods sont accessibles seulement aux personnes vaccinées. De plus, une distance de deux mètres entre les tables est de rigueur. Des opérateurs affirment que ces  règlements ont un impact sur leur chiffre d’affaires.

Avec les confinements, des restaurants et fast-foods ont beaucoup souffert. Ils sont loin d’être sortis d’affaire. Avec les nouvelles restrictions en vue de casser la chaîne de transmission de la Covid-19, ils voient leur chiffre d’affaires drastiquement chuter, ne pouvant accueillir des clients non inoculés. Il y a aussi la peur qui gagne des personnes qui évitent des lieux qui sont bondés. 

Deepak Doolooa, propriétaire de Kesar Indian Restaurant, affirme que la situation n’est guère luisante depuis des mois. Or, après l’annonce du Premier ministre, jeudi dernier, « ça va de mal en pis ». « Le travail a chuté drastiquement. Peu sont les personnes qui viennent au resto. Une grande majorité passe récupérer des ‘take-away’. C’est durant les week-ends qu’on travaille le plus. Toutefois, on a vu une baisse de la clientèle, représentant plus de 40 % de notre chiffre d’affaires », explique notre interlocuteur. 

Ajmal Tincowree (à droite) et les deux autres propriétaires de Food Factory.
Ajmal Tincowree (à droite) et les deux autres propriétaires de Food Factory.

Selon lui, tout est compliqué avec les nouvelles régulations. « En temps normal, c’est en novembre et décembre qu’on travaille le plus avec les fêtes de fin d’année. Il semble que tel ne sera pas le cas cette année. En plus, il faut vérifier qui peut entrer ou pas dans le restaurant », souligne Deepak Doolooa. 
Ajmal Tincowree, l’un des trois copropriétaires de Food Factory, abonde dans le même sens. « Nous parlons d’un impact de 40 à 50 % sur le chiffre d’affaires », estime ce dernier. 

Du côté du restaurant Le Capitaine, Poovanam Chetty, la directrice, affirme que la tendance à la baisse des clients se dessinait depuis quelques semaines. Mais, la semaine dernière, cela a pris encore plus d’ampleur et « s’accélère », impactant d’environ 30 % sur le chiffre d’affaires. 

Myken Auckloo, gérant de Ken Noodles, est sur la même longueur d’onde que les autres intervenants. « Cela a été un week-end catastrophique, avec une baisse dans le nombre de clients, ce qui a un impact direct sur nos finances. Un manque à gagner de 30 % a été enregistré. Les policiers sont sur le terrain afin que les personnes ne fassent pas fi des règlements », souligne-t-il. 

Il indique aussi être dans le flou. « On ne sait pas si on peut livrer des ‘takeaway’ aux personnes qui ne sont pas vaccinées. Il faut un éclaircissement à ce niveau. Les grands restos et fast-foods ont le personnel et les logistiques nécessaires pour ce service, alors que nous, les petits, nous nous débattons afin de sortir la tête hors de l’eau », précise notre interlocuteur. 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !