Actualités

Nouvelles conditions d’emploi: bras de fer entre le board et la direction de la MDFP

L’application d’une hausse salariale uniforme de 21,5 % à la Mauritius Duty Free Paradise Co. Ltd est momentanément suspendue. La cause : une impasse qui requiert l’intervention du ministère du Travail. Il y aurait un conflit larvé entre le conseil d’administration et la direction de la Mauritius Duty Free Paradise Co. Ltd (MDFP), compagnie d’État gérante des boutiques hors taxes à l’aéroport de Plaisance et à celui de Rodrigues. Car les deux parties n’arrivent pas à se mettre d’accord sur les nouvelles conditions d’emploi. Celles-ci incluent une hausse salariale uniforme de 21,5 %. Les dispositions pour les mettre en pratique devaient être signées lundi dernier, au ministère du Travail. Mais la rencontre a été repoussée. La raison étant que le conseil d’administration de la MDFP a décidé de confier à un comité des ressources humaines la responsabilité de ratifier l’accord. Ce comité a remis en question des points de cet accord. Cette signature était, en fait, la dernière étape dans  la mise en application de l’accord collectif signé entre le syndicat de la MDFP et le management le 16 février. Vu le « deadlock », le ministère du Travail a délégué un de ses cadres pour négocier avec ce représentant du board. Selon nos informations, il existe un contentieux entre le conseil d’administration et la direction de cette compagnie d’État. Le board insiste pour que le rapport soit aligné sur la nouvelle structure de la compagnie. Celui-ci a été préparé par la firme de consultants Alentaris. Or, la direction ne veut pas que ce rapport soit appliqué pour diverses raisons. Mardi, Jack Bizlall, négociateur du syndicat de la MDFP, a lancé un appel au ministère du Travail pour que celui-ci intervienne dans ce conflit larvé. « Je suis d’avis que le problème se trouve entre le Chief Executive Officer et le président du conseil d’administration. Cela doit être réglé par le ministre du Travail », indique le syndicaliste dans un courrier envoyé mardi au ministère. Il précise que le rapport Alentaris n’a « jamais » été approuvé par le syndicat de la MDFP. Interrogé, Racheed Daureeawoo, président de la MDFP, affirme que c’est le rapport d’Alentaris qui a été approuvé par le conseil d’administration et que « les membres du board ont pris note de l’accord collectif qui sera éventuellement ratifié. Nous avons effectivement institué un comité qui travaille dessus ». Il semble que, pour le moment, les diverses parties campent sur leurs positions. Il nous revient que la position du syndicat et des points qui ont été adoptés dans l’accord collectif ne feraient pas l’unanimité parmi les employés.
  • Ed nou pou kont ou!

  • Mauritius Finance

Related Article
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !