Faits Divers

Nouvelle plainte contre l’escroc Rajpal Seeboo

Dans une déposition consignée au poste de police de Pope Hennessy jeudi, un homme d’affaires retraité, âgé de 69 ans et habitant Rose-Hill, a expliqué qu’il a fait la connaissance de Rajpal Seeboo, âgé d’une cinquantaine d’années, qui s’est présenté à lui comme comptable et lui a fait une proposition de rachat de son entreprise. Le sexagénaire a accepté de conclure l’affaire et, en septembre 2019, lui et Rajpal Seeboo se sont rendus dans le bureau d’un avoué à la Hennessy Tower pour régler le marché légalement.

Les deux hommes signent donc un protocole d’accord devant l’avoué, selon lequel Seeboo s’engage à acheter l’entreprise d’ici fin octobre 2019. Après que l’avoué a rédigé tous les documents nécessaires entre les deux parties, ils les appelle, le 6 décembre dans son bureau, pour effectuer le transfert des actions et la signature des documents contre un paiement de Rs 1 500 000. Après avoir signé, Rajpal Seeboo remet à l’avoué un chèque rédigé du montant de la somme due. 

L’avoué prend le chèque, puis le dépose sur son compte sans imaginer qu’il puisse s’agir d’un chèque en bois. Le 9 décembre, le chèque lui est retourné par la SBM avec la mention « fonds insuffisants ». Le sexagénaire est informé par son avocat que le compte de l’acheteur de sa compagnie, Seeboo, n’est pas approvisonné !

Puis, l’avoué lui remet l’original du document de retour avec le chèque sans provision et lui conseille de porter plainte. Sans tarder, le sexagénaire se tourne vers la police en indiquant aussi qu’il peut identifier Rajpal Seeboo. Il produit une copie du document de retour et s’engage à présenter le protocole d’accord et le document original de la SBM. La police a ouvert une enquête.

Le 10 novembre 2017, Rajpal Seeboo a déjà été arrêté par l’ICAC. Agent immobilier de profession, il fait croire à ses victimes – essentiellement des ressortissants étrangers – qu’il a des contacts privilégiés au Prime Minister’s Office et pourrait ainsi leur faire obtenir un passeport mauricien. Une façon de leur soutirer de l’argent.    

L‘homme providentiel

Dans deux premiers cas ayant particulièrement retenu l’attention des officiers de l’ICAC, Rajpal Seeboo, habitant de Curepipe, s’est présenté à deux étrangers comme l’homme providentiel. Il est parvenu à leur soutirer, à chacun d’eux, la somme de Rs 2 millions. 

En approfondissant leur enquête, les membres de l’ICAC ont pu établir que Rajpal Seeboo ratissait large dans ses activités. Parmi ses victimes se trouvent des Sud-Africains et des Portugais. Il leur réclamait Rs 4 millions pour avoir droit à un passeport mauricien. Les enquêteurs de l’ICAC ont aussi établi un Money Trail sur les mouvements d’argent passé entre les mains de Rajpal Seeboo. L’exercice a révélé que le suspect a dépensé la majeure partie de l’argent escroqué dans des divertissements.

En effet, dans le passé, l’habitant de Curepipe a déjà été traduit devant le tribunal de Curepipe sous une accusation provisoire de blanchiment d’argent, en violation de l’article III de la Financial Intelligence and Anti Money Laundering Act (Fiamla).

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !