Live News

Nouvelle carte d’identité - Pravind Jugnauth : «Il n’y a pas d’autre alternative que de remplacer l’actuel système»

L’actuelle carte identité est dépassée. C’est en somme ce qu’a fait comprendre Pravind Jugnauth au parlement ce mardi 3 août 2021 en réponse à une interpellation du député du Mouvement militant mauricien (MMM) Reza Uteem et du député du Parti mauricien social démocrate (PMSD), Khushal Lobine.".

C’était lors de la tranche des questions réservées au Premier ministre (PMQT).

Trois raisons ont été avancées par le Premier ministre pour justifier l’avènement de la nouvelle carte d’identité. D’abord, la durée de vie du système informatique utilisé pour l’actuelle carte est estimée entre cinq et sept ans seulement.

Or, la MNIC est utilisée depuis huit ans maintenant. De ce fait, le « hardware » et le « software » devront être remplacés, les pièces détachées ainsi que les « security patches » n’étant plus proposés par le fournisseur de ces équipements.

Ensuite, Pravind Jugnauth a expliqué que le fournisseur auprès duquel le gouvernement s’approvisionne en cartes a cessé de produire ce type de carte. Et enfin, le chef du gouvernement a fait savoir que le stock de cartes dont dispose le gouvernement devrait durer jusqu’en décembre 2023 seulement.

« There is therefore no other alternative than to revamp the existing system (…) », a-t-il fait comprendre.

Pour cela, ajoute Pravind Jugnauth, deux comités ont été mis sur pied. Un « steering committee » présidé par le ministre des TIC et un « Technical Committee » présidé par le Secretary for Home Affairs.

L’objectif, dit-il, est de veiller à la conformité du nouveau système avec tous les aspects légaux et techniques.

Les deux comités seront aussi appelés, selon le Premier ministre, à considérer l’impact des « "views" du Human Rights Committee, sur l’implémentation du projet pour la nouvelle carte d’identité.

Pour rappel, l’United Nations Human Rights Committee (UNHRC) a indiqué, le 21 juillet dernier, que « the right of privacy was violated » dans le cadre de l’implémentation de l’actuel système de carte d’identité.

Ce, après que cette instance avait été saisie par le Dr Raja Madhewoo, déplorant que dans le présent système, il a l’obligation de fournir ses empreintes digitales pour pouvoir obtenir une carte d’identité.

Dans ce cas précisément, Pravind Jugnauth a fait savoir qu’il a constitué un comité interministériel  lequel sera présidé par le ministre des Affaires étrangères, Alan Ganoo. L’Attorney General, Maneesh Gobin et le ministre des TIC, Deepak Balgobin, siègeront également sur ce comité dont l’objectif est double : d’abord, proposer une solution au Dr Raja Madhewoo et ensuite, étudier les "views" de l’UNHRC en vue de faire des recommandations d’une part et pour répondre au UNHRC d’autre part. Le gouvernement dispose, pour cela, de 180 jours.
 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !