Live News

Nouvel An chinois : c’est la fête pour les commerces qui affûtent déjà leurs armes

La Fête du Printemps sera célébrée par la communauté chinoise ce mardi 5 février. Qui dit fête, dit préparations. Gâteaux traditionnels, menus spéciaux, pétards… Autant de dépenses à prévoir. Comment se porte la vente dans les commerces ? Tour d’horizon.

Foie gras, canard, poulet, crevettes, maïs, champignons secs, pousses de bambou, fruits au sirop, glaces, boissons gazeuses… À quelques jours du Nouvel An chinois, la vente de ces produits est en hausse dans les grandes surfaces. D’ailleurs, dans certaines succursales de Winner’s, il y a des rayons dédiés uniquement aux produits prisés pour la Fête du Printemps afin de faciliter les courses des clients.

Du côté des hypermarchés Intermart, des remises variant entre 15 % et 30 % sont affichées sur des produits. À titre d’exemple, un poulet entier Label 60 de 500 grammes est passé de Rs 112,50 à Rs 86,45. Les incontournables Dried Mushrooms se vendent à Rs 38,95 au lieu de Rs 55. « Les achats ont commencé il y a deux semaines. Les familles qui célèbrent la fête consacrent un budget oscillant entre Rs 10 000 et Rs 20 000 pour l’achat des produits alimentaires », dit une employée de rayon.

C. W, spécialisé dans la préparation des gâteaux consommés pour la Fête du Printemps, dit noter une hausse de 100 % de la vente en cette période. « Les Mauriciens, toutes communautés confondues, sont nombreux à acheter des gâteaux chinois à cette occasion. » Avis partagé par un responsable chez Winner’s. « C’est en cette période que les Mauriciens profitent pour déguster des gâteaux qu’on ne consomme pas toute l’année. Le prix de l’incontournable gato la cire varie entre Rs 40 et Rs 100, dépendant du poids. Les croque-dents, les gâteaux crabe et gingeli ont également la cote. »  

Se vendent comme des petits pains

Fêter le Nouvel An chinois sans faire éclater des pétards est inconcevable. Une famille peut débourser Rs 1 000 jusqu’à Rs 20 000 pour cette tradition. Dans les magasins de China Town, les commerçants disent que les pétards rouges en rouleau – dont les prix varient entre Rs 200 et Rs 900 – sont très demandés. Les moins chers coûtent entre Rs 30 et Rs 100.

Chez Chong & Sons, les rouleaux de 10 000, 20 000, 30 000, voire 200 000 se vendent comme des petits pains. Par ailleurs, les produits dits « joss » sont également prisés. « Cela concerne les vêtements et autres produits en papier qui sont ensuite brûlés dans le cadre des rituels », explique une vendeuse.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Oeudor