Actualités

Nouveaux règlements de la CSR : l’Association des amis d’Agalega à court de financements

L’Association des amis d’Agalega est à court de financements. Les Rs 631 000 obtenues de la CSR sont presque épuisées.

Les malheurs ne viennent pas seuls pour les Agaléens. Alors qu’ils peinent à établir une ligne de communication avec le gouvernement concernant les développements qui ont lieu sur leur propre île, l’Association des amis d’Agalega se retrouve sans le sou. La faute aux nouveaux règlements concernant l’argent de la Corporate Social Responsibility (CSR).

« L’argent que nous avons eu pour un an va bientôt s’épuiser, explique Laval Soopramanien, de l’association, nous avons pu faire durer ces fonds sur 18 mois en nous montrant frugaux. » L’association a reçu une somme de Rs 631 000 pour une année, explique notre interlocuteur. Une somme qui a à peine suffi à couvrir les dépenses de l’association.

Il faut dire que les dépenses de l’Association des amis d’Agalega sont modestes. Le loyer de leur centre à Roche-Bois coûte Rs 5 000 par mois. La personne chargée de la cuisine et l’entretien touche un salaire de Rs 7 500, soit moins que le salaire minimal. « Et la CSR parle en termes de ‘stipend’, non de salaire, nous ne pouvons inclure son 13e mois dans le projet que nous présentons », précise Laval Soopramanien.

À ces dépenses, il faut rajouter Rs 4 000 pour un Office Attendant qui travaille pour le centre à temps partiel. Il faut ajouter à cela les factures pour l’eau, l’électricité et la connexion Internet. « Ce n’est pas un argent que nous utilisons pour nous divertir, manger et boire », explique Laval Soopramanien.

Selon lui, la situation actuelle menace l’efficacité de l’association, surtout en ce qu’il s’agit d’apporter un soutien aux jeunes Agaléens qui viennent à Maurice pour des études. « Il y a au moins une quinzaine de jeunes qui sont passés par notre centre pour faire des études, notamment au MITD, et nous facilitons les choses en offrant un logement, poursuit Laval Soopramanien, nous recevons un ‘stipend’ de Rs 2 000 par pensionnaire de l’Outer Island Development Corporation, mais cela ne suffit pas.» Actuellement, le centre accueille trois jeunes Agaléens qui suivent une formation au MITD.

Comment l’association va-t-elle trouver du financement ? Laval Soopramanien avoue qu’il n’y a pas de solution toute faite. « La National CSR Foundation n’a pas fait d’appel à de nouveaux projets, explique-t-il, et nous allons devoir demander du financement là où nous pouvons. »

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !