Actualités

Nouveau gouvernement : les attentes des opérateurs de divers secteurs 

Qui dit nouveau gouvernement, dit également attentes. Quels sont les souhaits des opérateurs économiques évoluant dans différents secteurs d’activités ? Éléments de réponse. 

Financier : Mahesh Doorgakant (président de l’ATMC) : «Qu’on ait un ministre des Services financiers fort» 

mahesh« C’est la continuité. C’est toujours bien quand il y a une continuité. Le travail établi ces cinq dernières années, ainsi que la bonne communication entre les autorités et le secteur privé vont ainsi se poursuivre. » C’est la première réaction de Mahesh Doorgakant, le président de l’Association of Trust & Management Companies, (ATMC) après l’élection du nouveau gouvernement. En termes d’attentes, il souhaite que le secteur continue à se développer. « Il faudra introduire de nouveaux produits et venir de l’avant avec des nouvelles réglementations visant à mettre le pays aux normes internationales. Nous souhaitons aussi avec un bon ministre des Services financiers, quelqu’un de fort qui puisse prendre le dossier », recommande-t-il.  


TIC : Jenny Chan (vice-présidente de l’OTAM) : «Il faut promouvoir le capital humain»

jennyJenny Chan, la présidente de la Fédération des associations numériques de Maurice (FINAM) et vice-présidente de l’Outsouring & Telecommunications Association of Mauritius (OTAM), se dit satisfaite de la tenue des élections et recommande une série de mesures pour booster le secteur TIC/BPO « D’abord, il faut promouvoir le capital humain. Deuxièmement, l’État doit investir pour assurer l’avenir des TIC/BPO. Le gouvernement doit aussi valoriser et concrétiser les projets innovants pour développer ce secteur porteur. » Pour elle, le succès du secteur réside dans sa capacité à se diversifier dans les segments à forte valeur ajoutée. L’État, poursuit-elle, doit encourager l’utilisation des nouvelles technologies, comme l’intelligence artificielle, le big data, le blockchain et le cloud computing. « Nous comptons collaborer pleinement avec le nouveau gouvernement pour mettre en place ces mesures », conclut-elle.


Manufacturier : Patrice Robert (chairman de la MEXA) : «Le nouveau gouvernement va promouvoir le secteur manufacturier»

robertPatrice Robert, Chairman de la Mauritius Export Association (MEXA), se dit heureux que les élections ont eu lieu « dans le calme et la sérénité ». Il estime que le nouveau gouvernement doit promouvoir le secteur manufacturier. « Il faut effectuer des investissements, booster la croissance et l’exportation dans le secteur manufacturier », recommande-t-il. D’autant plus, ajoute Patrice Robert, que le secteur fait face aux inquiétudes de la désindustrialisation. « Il faut avoir un focus sur le manufacturier 2.0 et on va travailler en collaboration avec l’État vers le landscape manufacturing », souligne-t-il. Et d’ajouter : « on veut élaborer une nouvelle stratégie de développement industriel pour améliorer la compétitivité des entreprises et favoriser l’utilisation de technologies nouvelles. »


danielTourisme : Daniel Saramandif (président de l’ATP) : «Que le tourisme soit pris en considération à 200 %» 

Daniel Saramandif, le président de l’Association of Tourism Professionnals, salue le nouveau gouvernement. « Nous sommes un pays démocratique. Les élections se sont bien passées. Nous souhaitons bonne chance au nouveau gouvernement », avance-t-il. Il souhaite que le nouveau gouvernement prenne « très au sérieux » le tourisme. « Ces dernières années, le secteur a connu des difficultés. Nos frères de l’océan Indien ont bien fait, alors que ce n’est pas notre cas », souligne-t-il. D’où l’intérêt, avance Daniel Saramandif, que le tourisme « soit pris en considération à 200 % » par le nouveau gouvernement.


Agricole : Kreepalloo Sunghoon (secrétaire général de la Small Planters’ Association) : «Il faudra assurer la sécurité alimentaire»

kreepallooLe secteur agricole comporte des difficultés, comme le vieillissement des planteurs, le changement climatique et une baisse de production de légumes, fruits et cannes à sucre durant ces dernières années. C’est le constat inquiétant du secrétaire général de la Small Planters’ Association, Kreepalloo Sunghoon. « La priorité de ce nouveau gouvernement est d’assurer la sécurité alimentaire et de miser sur une industrie sucrière à valeur ajoutée », recommande-t-il. Il est aussi d’avis qu’il faut investir pleinement dans la canne à sucre et les légumes pour assurer une bonne production. Il salue au passage plusieurs mesures énoncées dans le manifeste électoral pour dynamiser le secteur agricole.


PME : Kalyanee Hurry (directrice de Flavours of Mauritius) : «Aider les PME qui souffrent du paiement du salaire minimum»

kalyaneeKalyanee Hurry, directrice de Flavours de Mauritius, félicite le nouveau gouvernement. « Le gouvernement a fait ses preuves et la population lui a redonné l’occasion, pour encore cinq ans, de montrer ce dont il est capable », avance l’entrepreneure. Si elle salue l’introduction du salaire minimum, elle recommande, toutefois, des mesures visant à aider les PME à supporter le coût qu’implique cette décision. « Je suis contente que les employés aient un salaire décent. Cela encourage les gens à travailler et les permet de vivre bien. Toutefois, cette mesure pénalise les PME, qui ont vu leur coût salarial augmenter. Que les autorités nous guident vers les institutions pouvant nous aider à augmenter notre productivité », recommande notre interlocutrice. Il faut, insiste-t-elle, trouver des solutions pour les PME à ce niveau, car plusieurs d’entre elles voient leurs profits diminuer de jour en jour et souffrent de cette situation. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !