Live News

Non-respect envers le personnel soignant : «Nou pou zero tolerans», prévient le DCP Jhugroo 

Des incidents ont éclaté au centre de quarantaine de Pointe-aux-Sables samedi après-midi

«Nou pou zero tolerans». C'est la mise en garde lancée par le Deputy Commissionner of Police (DCP), Krishna Jhugroo, à l'encontre de ceux qui feraient fi de la loi en malmenant des membres du personnel soignant en cette période de confinement dû au Covid-19. 

Lors de la tenue du National Communication Committee sur le Covid-19, ce dimanche, le haut gradé est revenu sur les incidents qui ont eu lieu dans deux centres de quarantaine les 2 et 4 avril 2020. 

«Des enquêtes sont actuellement en cours sur des incidents survenus dans deux centres de quarantaine, notamment à Pointe-aux-Sables et à Beau-Bassin». Il a aussi confirmé que neuf personnes ont été arrêtées et sont actuellement en détention au centre de détention de Vacoas, qui a été converti en lieu de quarantaine. Cela, suite à au cas de séquestration d'un médecin vers 16h30 samedi au centre James Burty David, à Pointe-aux-Sables.
 
«Zot finn malmenn enn medsin ek bann 'personnel de la santé'. Medsin in geygn letan fer apel lapolis. Nou bann seksyon lapolis inn all laba », relate-il. Selon le DCP Krishna Jhugroo, des membres de Special Support Unit (SSU) et d’autres membres de la force policière ont été dépêchés sur les lieux pour prêter main forte à leurs collègues déjà sur place. 

«Nounn evit lepir. Problem la ti pou vinn pli grav. Nou pa ti ena swa,  malgre zot dan karantenn. Nou finn bizin aret 9 dimoun », explique-il

«Zot finn kas kamera. Nou fini ouver lanket ek nou pou pran bann aksyon aproprie kan zot karantenn fini», annonce le DCP Jhugroo.

«Jeudi, le 2 avril 2020, au centre de quarantaine à Vacoas, un groupe de personnes ont malmené une doctoresse. Une enquête est en cours. Nous avons pu identifier ces personnes et elles ont été "warned and cautioned" 'pou bann ofans ki zot finn komet», affirme le DCP Krishna Jhugroo.

«Nou pe donn tou fasilite dan sant karantenn. Li inkompreansib ki dimounn azir koum sa ek nou pe fer tou pou ki maladi la pa propaze». Il soutient que les membres du personnel soignant travaillent très dur en ce moment de crise et qu'il est du devoir de tout un chacun de les protéger.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !