Actualités

Non-respect allégué du code d’éthique : la Cour suprême examine la requête de Sanjeev Teeluckdharry

Sanjeev Teeluckdharry

L’ancien Deputy Speaker de l’Assemblée nationale, Me Sanjeev Teeluckdharry s’est rendu en Cour suprême le lundi 24 septembre. Il demande à l’instance de revoir la décision du Bar Council de le convoquer devant un comité ad hoc pour le suspendre du barreau.

L’ancien Deputy Speaker conteste la décision du Bar Council de le convoquer devant un comité pour répondre d’une accusation de violation du code d’éthique des avocats.

Me Sanjeev Teeluckdharry, qui a répondu présent devant le chef juge Kheshoe Parsad Matadeen, est représenté par les Senior Counsels, Mes Désiré Basset et Antoine Domingue. Le chef juge a ordonné que les documents de la motion soient servis au Bar Council et à la Mauritius Bar Association. Les deux instances sont citées comme défenderesses dans l’affaire. L’Attorney General est cité comme codéfendeur. L’affaire sera appelée le lundi 1er octobre.

« Plainte précédente »

L’avocat soutient, dans un affidavit joint à sa demande, avoir reçu une correspondance datée du 13 septembre 2018 du conseil de l’ordre des avocats, lui reprochant sa conduite qui serait « susceptible de diminuer la confiance du public dans la profession légale ».

Me Sanjeev Teeluckdharry a affirmé que le Bar Council n’est pas habilité à se prononcer sur sa suspension depuis que le conseil a « référé l’affaire en Cour suprême ».  Il soutient que le comité ad hoc nommé pour l’entendre sur la plainte du Bar Council est illégal. « Le conseil de l’ordre a fait référence à une précédente affaire portée par le conseil de l’ordre en Cour suprême contre lui. Plainte qui ne fut pas « acted upon » par la Cour », dit-il.

Dans son affidavit, l’avocat explique que sa suspension aura des conséquences sur l’administration de la justice et que ses clients devront retenir les services d’autres avocats, ce qui occasionnera des renvois. « Ma réputation et ma survie dépendent de mon métier. »

Une vidéo publiée en ligne est à l’origine du conflit. On y voit Me Sanjeev Teeluckdharry jeter à la poubelle une copie du rapport de la commission d’enquête sur la drogue.