Xplik ou K

Non-renouvellement de permis : une éleveuse de chiens interdite de les vendre

elevage Après avoir quitté son travail et investi dans un business de chiens de race, Pamela M. ne peut pas les vendre.

Que faire quand on a investi beaucoup d’argent dans un business de chiens et qu’on ne peut les vendre ? C’est le dilemme d’une « breeder ».

Pamela M., 41 ans, mariée et mère de famille, ne sait plus quoi faire de ses… chiens de race. Elle a beaucoup investi dans leur élevage mais elle se retrouve dans l’impossibilité de les vendre. En effet, le ministère de l’Agro-industrie n’a pas renouvelé son permis. Résultat : le nombre de chiens s’accumule chez elle à Pointe-aux-Sables. Elle confie : « Je dépense beaucoup pour leur nourriture et les soins. Mais une voisine – une seule - accuse à tort mes chiens de faire trop de bruit…. Je n’ai pas toujours été éleveuse de chiens. J’étais ‘clerk’ à la Mutual Aid mais puisque j’élevais des chiens et que j’avais besoin d’un permis, j’ai dû abandonner mon travail. Je suis devenue éleveuse à plein temps. J’ai beaucoup investi financièrement mais maintenant que les chiens se sont reproduits, je ne parviens pas à les vendre car les autorités refusent de renouveler mon permis. C’est une situation très délicate. »  

Suite aux plaintes de la voisine – Pamela M. insiste n’avoir aucun problème avec les autres voisins – des officiers de l’Animal Welfare Unit et de la Police de l’Environnement se sont rendus chez l’éleveuse. « Mme Pamela a effectivement demandé que son permis soit renouvelé, explique Maya Mundoo Kissoory, responsable de l’Animal Welfare Unit, mais nous avons reçu une plainte selon laquelle des aboiements de chiens dérangeaient le voisinage. Nous nous sommes rendus chez elle. La Police de l’Environnement a servi une notice à l’éleveuse et le cas a été porté devant le tribunal. Nous attendons le jugement de la cour avant de prendre une décision quant au renouvellement de son permis ». 

Nous avons contacté la Police de l’Environnement en plusieurs occasions et à chaque fois, ils ont dit que l’affaire était toujours ‘pending’.

Valeur du jour, Pamela M. serait dans l’illégalité, selon Maya Mundoo Kissoory, et elle ne peut vendre ses chiens. Elle devra patienter jusqu’à ce que le tribunal rende son verdict.


Breeder : ce qu’il en coûte

Pamela M. explique qu’au début, elle n’avait que deux femelles. Suite aux plaintes de sa voisine, l’Animal Welfare Unit lui a demandé de les faire stériliser. Puisqu’elle n’a pas accepté, on lui a conseillé de déposer une demande de « breeder ». Aujourd’hui, elle a sept chiens dûment enregistrés et trois chiots qui le seront dans six mois.

L’élevage se fait sur une superficie de 130 toises. « Pour nourrir mes chiens de race, il me faut entre Rs 15 000 et Rs 20 000, ajoute explique Pamela M. Quand ils sont malades, les dépenses augmentent. Par exemple, les soins pour un cas de gastro peuvent coûter dans les Rs 10 000 et c’est pareil pour une radiographie. Si l’un des chiens a un problème avec ses pattes, qui nécessite des médicaments, il faut débourser environ Rs 4 000. » 

Il y a aussi, dit-elle, les dépenses en eau pour leur bain et en produits pour les garder propres. Par ailleurs, leurs tapis sont lavés tous les jours « C’est Rs 1 200 additionnelles qui s’ajoutent à la facture de la CWA. »  

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !