Live News

Nomination contestée de la nièce de SAJ : l’OIDC soulève une objection en droit

OIDC Le bâtiment Ken Lee, à Port-Louis, abrite le siège de l’OIDC.

La motion de Hemawtee Seechurn, Senior Resource Officer à l’Outer Islands Development Corporation, a été appelée le lundi 20 août devant la Cour suprême. Elle conteste la nomination de Nalini Devi Naeck au poste d’Administrative Officer. La corporation réplique que la contestation n’a pas été faite promptement. 

Candidate déchue au poste d’Administrative Officer à l’Outer Islands Development Corporation (OIDC), Hemawtee Seechurn, n’entend pas rester les bras croisés.  La Senior Resource Officer a logé une demande de révision judiciaire devant la Cour suprême. Elle fait valoir dans un affidavit juré en marge de son action en justice que Nalini Devi Naeck a été favorisée à ce poste, étant la nièce du ministre Mentor sir Anerood Jugnauth et d’autres membres de l’actuel gouvernement. La motion a été appelée le lundi 20 août 2018 devant le chef juge suppléant, Eddy Balancy. La demande de révision judiciaire est dirigée contre l’OIDC et le ministère de tutelle, celui des Collectivités locales. 

Me Rasmi Camiah, Deputy Chief State Attorney et représentant  l’OIDC, et Me  Doorgesh Kumar Manikaran, Senior State Attorney représentant le bureau du ministre des Collectivités locales, ont  soulevé des objections en droit. 

Hors délai

Les deux avoués du bureau de l’Attorney General avancent que la requête de Hemawtee Seechurn ne relève d’aucun élément de droit public (public law element) pour justifier un recours par révision judiciaire. De plus, ils font valoir que la demande n’a pas été faite promptement. Le ministère des Collectivités locales soutient qu’il n’a rien à faire avec la nomination de Nalini Devi Naeck. L’affaire sera appelée le 17 septembre. 

Dans son affidavit, Hemawtee Seechurn rappelle qu’elle compte 32 ans d’ancienneté au sein de l’OIDC. L’organisme, dont les locaux se trouvent dans le bâtiment Ken Lee, Port-Louis, est responsable de la gestion et du développement des îles éparses faisant partie du territoire de Maurice, excluant Maurice et Rodrigues. Elle déclare que suivant un appel à candidatures en date du 28 février 2017, elle a postulé au poste d’Administrative Officer. La nièce du politicien, dit-elle, a été recrutée directement en tant que clerc, après les élections générales de 2000 et a décroché le poste. La candidate déchue se dit être « mieux qualifiée ». La plaignante, qui a retenu les services de l’avocat Madan Dulloo et de l’avoué Kaviraj Bokhoree, avance qu’elle est titulaire d’une maîtrise en gestion des affaires. Elle explique, dans le même document, avoir logé le 27 septembre 2017, une première demande de révision judiciaire qui a été rejetée le 9 octobre 2017 sur des objections de droit soulevées par l’OIDC, quant aux parties mises en cause dans la motion. Une deuxième demande de révision judiciaire sera rejetée le 23 juillet 2018.