Live News

Noël et Marie Lourdes : leur longue histoire d’amour brisée par la maladie

Sa regrettée épouse manque beaucoup à Noël.

Ils ont vécu ensemble pendant de nombreuses années et aujourd’hui qu’elle n’est plus de ce monde, elle lui manque beaucoup. Noël se souvient des petits gestes attentionnés de sa femme quand il partait au travail et rentrait à la maison. Les moments qu’ils ont partagés ensemble le hantent chaque jour. 

Comment vivre sans celle qui a partagé votre vie pendant plus d’un demi-siècle ? Telle est la question que se pose Noël Poule, un habitant de 67 ans de Camp-Charlot, Chemin-Grenier. Marie Lourdes est décédée il y a quelques semaines de cela. 

Marie Lourdes est tombée malade après avoir fait son deuxième vaccin contre la Covid-19. « Elle a commencé à avoir des maux de tête et ses pieds se sont mis à enfler. Elle aimait bien faire du jogging dans un parcours situé près d’un établissement sucrier, mais elle a dû arrêter. Un dimanche matin, alors que Harry Poonoosamy jouait des disques rétro sur Radio Plus, elle m’a invité à danser. Malgré ses douleurs, nous avons dansé sur une dizaine de morceaux », raconte le veuf éploré. 

Malheureusement, après quelques jours, n’en pouvant plus,  Marie Lourdes a demandé à son époux de l’emmener à l’hôpital. À ce moment-là, il était loin de se douter qu’il n’allait bientôt plus la revoir. « Un jour, à l’hôpital de Candos, je l’ai entendue en train de chanter des cantiques et aussi faire des prières. Je pense qu’elle avait senti que la fin était venue », confie Noël.
Ils se sont connus sur la chanson « Marylou »

Elle a agi comme aide-maçon pendant que je posais les briques"

Noël a connu celle qui allait devenir sa femme quand elle avait 17 ans et lui avait 25 ans. Tous deux habitaient Chemin-Grenier, mais ils se sont rencontrés lors d’un mariage célébré à Rose-Hill. La mariée était une voisine de Marie Lourdes. Cette dernière et lui ont dansé ensemble au mariage sur la chanson « Marylou » de Pierre Roselli. Un souvenir qui restera gravé à jamais dans la mémoire de Noël. « C’est sur cet air que nous sommes tombés amoureux. Un an après, nous nous sommes mariés. Les parents de ma femme avaient quatre enfants et elle était la seule fille. Sa mère est morte pendant que nous nous fréquentions », relate-t-il. De leur union naitront trois enfants : Stella, Stéphanie et Stephano. Les deux derniers sont encore célibataires, tandis que Stella a deux filles.

Quand ils étaient jeunes, les deux époux ont fréquenté la même école privée catholique. Noël a étudié jusqu’à la sixième avant d’être embauché comme coupeur de cannes par l’établissement de Bel-Ombre. Il a travaillé durant  une vingtaine d’années avant de prendre sa retraite. Marie Lourdes, de son côté, a travaillé dans trois différentes usines de textile et a pris sa retraite, il y a une dizaine d’années de cela à la demande de son mari.

Elle aurait eu 60 ans en août prochain

Marie Lourdes est décédée huit jours avant les célébrations de Pâques. Elle aurait eu 60 ans le 15 août prochain et elle avait déjà acheté une robe pour célébrer cet événement. « Elle me manque beaucoup. Au début, nous vivions dans une petite maison en bois et en tôle. Avec le temps, nous avons eu une grande maison en dur. Vous savez, elle a agi comme aide-maçon pendant que je posais les briques. Quand je partais au travail, elle était toujours là pour me regarder partir et à mon retour, elle était là pour m’accueillir. Maintenant, je me contente de la contempler sur des photos et de ressasser mes souvenirs », ajoute le soixantenaire. 

Mais qu’est-il arrivé exactement à sa femme ? Quelles sont les complications de santé qui ont conduit à sa mort ? Selon Noël, elle n’a pas reçu les soins adéquats à l’hôpital de Rose-Belle par le personnel de la salle 1-6. « Elle est tombée du lit et elle a eu des diarrhées, mais elle n’a pas été nettoyée. Elle avait des plaies sur le corps et sa robe était restée collée à sa chair. Après quelques jours, je l’ai emmenée à l’hôpital de Candos où, à mon grand soulagement, le personnel a bien pris soin d’elle. Noël, m’a-t-elle dit, tu aurais dû m’amener ici plus tôt. Regarde comme ils sont attentionnés envers moi », raconte le veuf. Ce dernier remercie le personnel de l’hôpital de Candos pour leur dévouement.

Noël a raconté cet incident au Dr Dhanraz Gopal, Regional Health Director de l’hôpital Victoria, lors de son passage à l’antenne de Radio Plus lors de l’émission thématique de « Explik Ou Ka » le jeudi 5 mai dernier. Le RHD avait promis d’aborder ses griefs avec le directeur de l’hôpital de Rose-Belle. Malheureusement, Marie Lourdes est morte un samedi, après neuf jours passés à l’hôpital de Candos. Noël se remémore encore de ce jour fatidique comme si c’était hier. « Je suis allé à l’hôpital durant les heures de visite quand j’ai vu son cousin qui m’a demandé d’attendre un peu avant d’aller la voir. J’ai immédiatement deviné que quelque chose clochait et je suis allé dans la salle pour la voir, mais elle venait tout juste de mourir  », relate-t-il.

Depuis le décès de sa femme, c’est sa fille Stéphanie qui s’occupe de ses repas. « Ma fille travaille le soir dans un centre d’appels. Elle prépare tout avant de partir au travail et nous faisons aussi les courses ensemble. Dieu soit béni, j’ai des enfants attentionnés », conclut-il.
 

  • Ed nou pou kont ou!

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !