Défi Zen

No Shame ou le mariage de la musique traditionnelle à l’electro dance

no shame Le collectif No Shame a lancé leur premier album en juin.

Un brin de musique traditionnelle rodriguaise et une pincée d’electro-dance. Le collectif rodriguais No Shame n’a pas fini de faire parler de lui au vu du succès de leur premier tube Les twa alé issu de leur album lancé le 1er juin à Rodrigues. Les membres du groupe nous racontent leur parcours et leurs projets.

100 albums vendus en l’espace de deux semaines à Rodrigues. No Shame fait partie de ces groupes à succès qui se veut être un exemple pour les talents rodriguais souhaitant se lancer dans la musique. Il a été formé il y a deux ans par de jeunes Rodriguais partageant la même passion pour la musique.

Le collectif se compose de neuf membres âgés entre 17 et 28 ans. Les trois membres fondateurs sont Jeffre Flore, guitariste solo, Billy Edouard, chanteur et Denis Hypolite, guitariste rythmique. Ensuite, de nouveaux membres intégreront le collectif au fil des concerts et des prestations. Il s’agit de Kate Ithier, chanteuse qui est la plus jeune du groupe, Stéphanie Prosper, deuxième chanteuse, Timothée Roussety, percussionniste, Itanio Bégué, bassiste, Enrico Marianne, pianiste et Evans Edouard, chanteur.

Il y a un an, deux des membres décident d’approcher le producteur Nicolas Planel pour lancer leur premier album. «J’ai très vite vu le potentiel de ce projet lorsqu’ils m’ont présenté leur maquette. Ces jeunes chantaient à l’époque essentiellement des reprises et étaient à la recherche d’une identité musicale à donner au groupe », explique Nicolas. L’album, alors produit à Maurice, réunit plusieurs univers. « Ils ont chacun apporté leur touche personnelle de par leurs expériences diverses. Bien qu’au début le collectif voulait transmettre leur passion, les choses ont pris une autre tournure lorsqu’ils ont commencé à travailler sur l’album. » Durant l’enregistrement à Maurice, le groupe a effectué une petite tournée afin de tâter le pouls. Ils se feront aider par une équipe solide composée de Live Top Group, dont le directeur est Denis Essoo et par le DJ et producteur italien Antonio Rosselli Delturco. « Ce dernier nous a aidés à travailler les arrangements musicaux. Il a notamment apporté une touche plus electro dance à certains morceaux, tels que Les twa alé. Cette version inédite est disponible en exclusivité sur l’album », fait ressortir Nicolas Planel.

Tournée prévue

Le premier album de No Shame a été lancé en juin à Rodrigues. Huit morceaux y figurent, dont plusieurs collaborations avec Lionkklash, Norbert Planel et Philippe Thomas. La chanson phare du groupe Les twa alé a été écrite par Denis Hypolite et on y retrouve aussi Nu tizil dans le même style hommage à Rodrigues, Sanze pou twa, une mélodie romantique ou encore Asize, un seggae aux couleurs du séga rodriguais. « À travers cet album, No Shame souhaite faire danser toutes les tranches d’âge, d’où le choix de mélanger les couleurs de la musique locale aux rythmes electro dance. »

Les twa alé tourne déjà en boucle sur les ondes. « Nous prévoyons une grosse tournée à Maurice et d’ici l’année prochaine, une participation dans un festival, si les choses évoluent dans la bonne direction. » En attendant, le clip original de Les twa alé, réalisé par des jeunes vidéographes rodriguais, est déjà disponible sur YouTube. Il a été tourné à Rodrigues avec comme toile de fond ses plus beaux paysages.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !