Actualités

NMH : les travaux du projet Les Salines débute en octobre

Les Salines

Les Salines Land, projet dans lequel le groupe New Mauritius Hotels (NMH) investit Rs 200 millions, sera terminé dans deux ans. Selon le promoteur, depuis les premières phases de développement de Les Salines Beachcomber Resort & Spa, il a fait appel aux services de consultants experts pour préserver, voire améliorer les caractéristiques historiques et écologiques du site. Les travaux devront débuter en octobre avec une ouverture programmée en août 2020.

Le groupe hôtelier s’est aussi engagé avec des organisations non-gouvernementales et les forces vives de la région pour s’assurer que ce développement apporte des bénéfices significatifs aux habitants des villages avoisinants. En outre, le groupe a l’intention de poursuivre le programme de rénovation de Paradis Beachcomber, Mauricia Beachcomber et Victoria Beachcomber. Les villas et chambres rénovées seront disponibles pour la prochaine haute saison. 

Ces indications sont fournies avec les résultats du groupe pour le troisième trimestre où le chiffre d’affaires du groupe a grimpé de 14 % par rapport à la période correspondante l’année précédente. Les revenus des activités opérationnelles ont fait un bond de 61 % et le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) normalisé par 24 %. 

Cette performance accrue est attribuée partiellement à la réouverture de Canonnier Beachcomber et des meilleurs rendements des établissements à Maurice et au Marrakech. Le BAIIA et les bénéfices après imposition ont cependant été inférieurs par rapport aux « plus-values » exceptionnelles enregistrées l’année dernière. Bien que les résultats de Fairmont Royal Palm Marrakech s’améliorent, le segment immobilier a affiché des pertes élevées malgré la hausse des ventes mais à des marges plus faibles sur la commercialisation des dernières villas de la première phase.  

Dans l’ensemble, le groupe a enregistré une baisse significative de ses frais financiers en raison d’une ré-ingénierie financière antérieure à son endettement et de la conversion de 76 % des parts sociales privilégiées en mars dernier. 
Le taux d’occupation pour ce troisième trimestre pour tous ses hôtels, en prenant en compte la fermeture de Canonnier Beachcomber, a baissé de 68 % à 66 %. Ce recul a été cependant compensé par une augmentation de 9 % de la moyenne des tarifs de chambres, due à des taux supérieurs et une euro plus forte.