People

Nirveda Alleck, artiste pluridisciplinaire : «J’ai d’étonnantes amitiés plus sacrées que les liens du sang»

Nirveda Alleck

Qui suis-je ?
«  Nirveda Alleck, 44 ans, native de New Grove, artiste pluridisciplinaire et chargée de cours au Mahatma-Gandhi Institute. »

Mes faiblesses
«  Ne pas écouter mon instinct dans certains cas, douter de mon existence au moins une fois tous les deux mois et tout remettre en question, le cheesecake et Batman.. »


Mes passions
«  Ma passion, c’est l'art ! La deuxième, c'est la mer qui entoure notre beau pays. Nager à Pointe-d'Esny est une des plus belles choses que l’on puisse expérimenter de même que dans les alentours de nos îles. Mon autre passion, c'est l'Afrique. Je vis pleinement quand j’y suis. Avec ses cultures diverses, a real learning process.  I feel really myself when I am there. It provides me with a perpetual state of becoming. C’est quelque chose qui nourrit mon âme..  »

Mes forces
« Mon instinct et ma résilience. Certaines personnes me décrivent comme quelqu’un d’obstiné. »

Mon plus grand amour
« Il n'est plus de ce monde mais j’ai appris à vivre pleinement depuis. »

Mes accomplissements

« Le plus grand de toute ma carrière, c’est d’avoir été représentée dans une galerie à New York. J’ai aussi eu la chance d’avoir pu exposer mon travail dans des lieux prestigieux tels que Art Basel, la Biennale de Dakar et le musée d'art contemporain MAC VAL, entre autres. Pouvoir pratiquer mon art et voyager avec me permet de découvrir le monde. Il y a aussi mes amis avec qui j’ai créé des liens ici et à l'étranger. D'étonnantes amitiés plus sacrées que les liens du sang. »

Je vous dévoile tout

Plutôt…

Jugnauth ou Ramgoolam ?
« Pour moi, c'est plutôt Jacinda Ardern. She is from a class above. Résiliente, compatissante, ferme et décisive. La quintessence du leadership. »

Poisson salé ou mine frit ?
« Poisson salé frit en chatini avec des pommes d'amour locales grillées sur la braise, oignons, piments et cotomili. J'ai tendance à donner des recettes mais je déteste faire la cuisine. Même si je le fais très bien, c'est mieux quand on cuisine pour moi… »

Talons aiguilles et robe de cocktail ou jean-baskets ?
« Je suis plutôt jeans et talons… pas trop aiguilles. Ce n’est pas pratique pour mes longues journées au Mahatma Gandhi Institute. Les shorts, bikinis et pieds nus sont encore mieux ! »

Casanière ou fêtarde ?
« Finalement, j'ai trouvé un juste équilibre entre les deux. Plus jeune, j'étais très fêtarde. Puis, j’ai connu la morosité avant de devenir casanière pendant quelques années... Maintenant, la vie me sourit à nouveau. J'aime bien sortir en week-end mais parfois le week-end, c'est mardi soir... »

Bollywood ou Hollywood ?
« Les deux me plaisent aussi longtemps que ce sont des films noirs. Depuis quelque temps, je regarde les nouveaux films indiens indépendants sur Netflix. J’ai été surprise par le nouveau genre du moment. Pas les films avec les chansons bollywoodiennes mais plutôt du genre Short Stories of Rabindranath Tagore. J'ai regardé les 28 épisodes et aussi Angry Indian Godesses. Côté Hollywood, je cherche toujours dans la section sci-fi, les requins, les crocodiles, et les dinosaures. Et les aliens...

Pavarotti ou Bob Marley ?
« Je suis plutôt jazz et electro. And then, there is Menwar... ” »

  • Made for more