Live News

Nigeria : L’État de Kaduna va castrer et exécuter les violeurs d’enfants    

Nasir el-Rufai, le gouverneur de l'Etat de Kaduna au Nigeria (Crédit photo : The New York Times)

Une nouvelle loi punissant les violeurs d'enfants par castration est entrée en vigueur dans l’État nigérian de Kaduna, rapporte le New York Times sur son site web dans un article posté mercredi 17 septembre.
 
Selon l’article, les hommes reconnus coupables de viol d'enfants de moins de 14 ans se verront enlever chirurgicalement leurs testicules avant d'être exécutés, en vertu d'une loi que le gouverneur de l'État de Kaduna a signée mercredi.
 
Les femmes auront, quant à elle, leurs trompes de Fallope (fallopian tube) découpées.

Selon un article de BBC, cette décision intervient à la suite de l'indignation du public face à une vague de viols, qui ont incité les gouverneurs des États du pays à déclarer l'état d'urgence.
 
De nombreux Nigérians, qui réclament une action face à une crise de viol dans tout le pays ont accueilli la nouvelle loi avec enthousiasme, mais les critiques disent qu’il s’agit d’un mouvement populiste incompatible avec la Constitution du pays.
Ils prédisent que cela entraînera moins de viols signalés. 
 
Selon l'article du New York Times, le gouverneur de Kaduna, Nasir el-Rufai, a déclaré que les nouvelles mesures étaient « nécessaires pour aider à mieux protéger les enfants contre un crime grave ». 
 
Les personnes reconnues coupables de viol sur des personnes de plus de 14 ans risquent également la castration, suivie de la réclusion à perpétuité en vertu de la nouvelle législation.
 
Le gouvernement de l'État de Kaduna est le seul du pays d'Afrique de l'Ouest à adopter une punition aussi sévère pour le viol, mais la castration a été tentée ailleurs.
 
(Sources : The New York Times et BBC.Com)

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !