Live News

Négligence médicale : un couple obtient Rs 1,5 M de dommages

Un couple de Lallmatie a obtenu un dédommagement de Rs 1,5 million devant la Cour suprême. C’est un arrangement à l’amiable avec l’État et le ministère de la Santé. 

«Ce qui s’est passé est chagrinant. J’ai perdu un enfant. Nous avons dû attendre six longues années pour un dénouement. J’aurais préféré que mon garçon soit avec moi. » 

C’est en ces termes que Ganeshan Persand, un habitant de Lallmatie, s’est exprimé à sa sortie de la salle d’audience de la Cour suprême, le jeudi 13 janvier 2022. Un peu plus loin, sa femme, Doorgawtee Devi Persand, affligée, ne cesse de pleurer derrière son masque. Assise sur un banc, elle a du mal à s’exprimer.

Le mari et la femme avaient intenté un procès en réclamation de Rs 2 250 000 de dommages au ministère de la Santé et à l’État. C’est après la mort de leur bébé le 9 septembre 2015. Le couple avait invoqué dans sa plainte une négligence médicale de l’établissement hospitalier, en raison d’un manque d’équipement à l’époque. 

Le couple était représenté par Me Vedakur Rampoortab et l’avoué Hunchun Gunesh. Lors d’une audience, le jeudi 13 janvier 2022, devant le juge Benjamin Marie Joseph, Me Najiyah Nuha Jeewa, Principal State Counsel et représentant l’État et le ministère de la Santé, a informé le juge, qu’un accord à l’amiable a été convenu dans l’affaire. 

Elle a annoncé que les défendeurs (l’État et le ministère de la Santé), proposent Rs 1,5 million à titre de dommages. C’est en vue de mettre fin au litige. De leur côté, Me Vedakur Rampoortab, annonce que la somme est acceptée et que le couple abandonne par conséquent toute velléité de poursuites dans l’affaire. L’accord a été ratifié et converti en un jugement.

Dans leur plainte, l’épouse, Doorgawtee Devi, avait relaté qu’elle suivait un traitement au service de gynécologue de l’hôpital Dr Bruno Cheong.

Le lundi 7 septembre 2015, elle s’est rendue à l’hôpital pour son rendez-vous. Après examen, le gynécologue de l’établissement annonce à la future mère que son enfant n’est pas prêt à naître. La mère est hospitalisée.

Le lendemain, le 8 septembre 2015, vers 14 h 30, elle commence à avoir « des contractions douloureuses ». Le gynécologue recommande une césarienne.

L’intervention a lieu et la mère donne naissance à un petit garçon. Il respirait normalement, mais une anomalie a été signalée aux parents. Ganeshan Persand avance dans sa plainte qu’en arrivant à l’hôpital le 8 septembre 2015, à 18 h 30 il a été informé que le bébé avait « des problèmes respiratoires » et qu’il devait être transféré d’urgence à l’unité de soins intensifs de l’hôpital Victoria. 

L’ambulance, selon la plainte du couple, est arrivée tardivement, soit vers 21 h 20, pour transporter le bébé à l’hôpital Victoria. Mari et femme font valoir, qu’ils n’ont pas été autorisés à accompagner le bébé. Et le mercredi 9 septembre 2015, Ganeshan a appris que « son bébé était décédé faute d’équipement médical approprié à l’hôpital de Flacq ». Attristé, l’époux relate que sa femme a fait une dépression après la mort de leur bébé.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !