Faits Divers

Négligence médicale alléguée : une jeune femme porte plainte après avoir perdu son fœtus

Fadiya Fadiya estime qu’elle a perdu son bébé par négligence médicale.

Le lundi 19 août, Fadiya, 19 ans, une habitante de Vallée-des-Prêtres, a consigné une déposition au poste de police de l’hôpital Jeetoo contre une doctoresse pour négligence médicale. La victime, qui a un an de mariage, s’est rendue compte qu’elle était enceinte depuis le 4 juillet 2019 après avoir fait un test de grossesse. 

Ensuite, le 16 juillet, malgré le fait que le test de grossesse était positif, son époux Washil, 23 ans, a suggéré à sa femme d’aller à l’hôpital Jeetoo pour confirmer le résultat. Une fois à l’hôpital, après les examens appropriés, le médecin a confirmé qu’elle était enceinte.  « Comme c’était notre premier bébé, nous étions très heureux et on se préparait déjà à son arrivée », raconte Fadiya. Cette dernière, après avoir ressenti des douleurs abdominales et remarqué des traces de sang, est retournée à l’hôpital Jeetoo le 15 août. Dans sa plainte, elle explique qu’elle n’avait à aucun moment  accordé son autorisation pour subir un examen médical et a signé un formulaire en ce sens. 

Le même jour, elle a été admise dans la salle 2-5 en observation médicale et a été priée de se reposer. Le lendemain, une gynécologue a effectué une échographie et l’a rassurée sur l’état de santé du bébé. « Ensuite, le samedi 17 août, la gynécologue est revenue me voir pour m’expliquer qu’elle allait me laisser quitter l’hôpital, vu qu’il n’y avait pas de traces de saignement et que mon bébé et moi étions tous deux en bonne santé. Cependant, dans la soirée, j’ai commencé à ressentir une douleur au ventre. J’ai alors demandé un calmant à une infirmière, mais cette dernière m’a indiquée qu’elle allait devoir appeler le médecin. J’ai aussi téléphoné à ma soeur pour lui demander de venir », explique Fadiya. Selon cette dernière, la doctoresse appelée en urgence dans la salle 2-5 s’est montrée agressive envers elle. Elle lui a demandé de la suivre dans la salle de soins en ces termes : « Vini taey ».

Une fois dans la salle, Fadiya s’est allongée sur un lit et la doctoresse lui a expliqué qu’elle allait l’examiner. La jeune maman a demandé au médecin le but de cet examen, mais elle n’a pas reçu de réponse. La doctoresse lui a demandé de retirer son sous-vêtement et a ensuite inséré un « objet » en plastique. Quand « l’objet » a été enlevé, elle a commencé à saigner. Elle en a parlé à la doctoresse et, au même moment, sa sœur est entrée dans la salle de soins. Mais le médecin l’a repoussée et s’est enfermée avec l’infirmière dans la salle de traitement. 

« J’étais toujours allongée sur le lit et l’infirmière a bloqué mes cuisses tandis que la doctoresse a inséré à nouveau un objet à l’aide d’un instrument en métal. J’avais l’impression qu’elle était en train d’extraire quelque chose en moi et j’ai commencé à perdre énormément de sang », raconte Fadiya.

Elle a été autorisée à quitter l’hôpital le lundi 19 août. Estimant qu’elle a perdu son bébé et que sa vie était en danger, Fadiya a porté plainte contre la doctoresse pour négligence médicale. La police a ouvert une enquête.

Au niveau de l’hôpital Jeetoo, on a été informé que l’administration attend une plainte formelle par écrit de la part de la victime ou même de ses proches pour initier une enquête interne et faire la lumière sur cette affaire.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !