Faits Divers

Négligence médicale alléguée - Un proche du défunt : «On lui a administré du sérum expiré»

Vikram Beemul Vikram Beemul avait 38 ans.

La famille Beemuhl, de Poste-de-Flacq, crie à la négligence médicale après la mort de Vikram, 38 ans. Ce père de famille souffrant d’une douleur au ventre était hospitalisé à Flacq depuis le 30 août.

«Mon époux ne se sentait pas bien. Il avait d’atroces douleurs au ventre. Lundi dernier, il a passé un test sanguin, puis une échographie », explique son épouse.

« Inn trouve ki li ena enn grosser dan so vant », ajoute-t-elle. Le mardi 28 août, il a subi une délicate intervention chirurgicale. « L’opération a été longue et s’est bien passée », poursuit-elle. Selon ses proches, sa santé s’était nettement améliorée. Le dimanche 2 septembre, ses proches étaient à son chevet.

« Un infirmier est venu changer le sérum. La date d’expiration sur l’emballage était août 2018. Nous le lui avons signalé et il nous a dit de ne pas nous en faire », raconte Rishi, un proche du défunt.

Lundi, un oncle est allé lui rentre visite. « Il m’a dit qu’il avait des problèmes pour respirer. Puis sa situation s’est détériorée et des infirmiers sont venus à son chevet. Ils nous ont dit d’attendre à l’extérieur. Quelques minutes après, un infirmier est venu nous annoncer que Vikram nous avait quittés », ajoute l’oncle.

Cette nouvelle a bouleversé la famille. « Comment se fait-il qu’il soit mort alors que le médecin nous avait dit qu’il pourrait rentrer chez lui mardi ? » lâche sa veuve en larmes. Pour elle et ses proches, l’administration du sérum y est pour quelque chose.

L’autopsie pratiquée lundi a attribué la mort de Satish à une embolie pulmonaire. Des échantillons ont été envoyés au Forensic Science Laboratory pour analyses.

À mardi soir, nous attendions toujours une version du ministère de la Santé.