Live News

Neervan : «Zot inn dir mwa zot pou anter mwa vivan» 

La nuit infernale qu’il a vécue, Neervan n’est pas prêt de l’oublier. Cet habitant de La Marie de 22 ans a été passé à tabac sur un terrain de foot de la localité. Son agression, qui a eu lieu dans la nuit du jeudi 9 juin au vendredi 10 juin 2022, aurait pour toile de fond un règlement de comptes. Il affirme que cinq individus l’ont déshabillé avant de le balancer dans une rivière. Il ajoute qu’ils ont ensuite menacé de l’immoler et de l’enterrer. Mais ils ont finalement décidé de l’emmener devant sa porte en sang. 

Rencontré sur son lit d’hôpital, Neervan, qui a le corps tout endolori, se remet peu à peu de son agression. Il ne cesse de ressasser les paroles que lui ont lancées ces agresseurs. « Zot inn dir mwa zot pou anter mwa vivan », dit-il. Il affirme qu’il les connaît. « Nous étions amis, mais tout cela a changé. J’ai déjà eu des ennuis avec l’un d’eux à cause d’une femme. Puis au fil des années, nous avons eu des accrochages », explique-t-il. 

Il raconte qu’il y a une semaine, la bande l’avait croisé alors qu’il rentrait du travail. « Ils m’avaient roué de coups », explique le jeune homme qui avait toutefois préféré ne pas rapporter le cas à la police. « Je dois prochainement aller travailler sur un bateau. Je ne veux pas compromettre mes chances à cause d’une affaire en cour », dit-il. 

Mais cela ne s’est pas arrêté là. Jeudi, vers minuit, alors qu’il était chez lui, il a reçu un appel téléphonique. « Enn ansien kamarad inn koz ar mwa. Linn dir mwa vinn zwenn zot kot terin football pou trouv enn lakorite. Monn dir korek parski monn fatige ek sa bann lager la », se souvient-il. Il est ainsi sorti de la maison pour se rendre au lieu du rendez-vous quelques mètres plus loin. 

Ils ont d’abord discuté. Puis ils ont grillé une cigarette ensemble. Mais aux dires de Neervan, cette mascarade visait à lui tendre un guet-apens. « Zot finn piez mwa. Enn sel kout monn gagn enn kalot. Zot ti a sink dimounn. Zot inn akiz mwa ki mo pe dir dimounn ki enn dant zot vann ladrog. Enn lot pe dir mo pe koz so koze partou. Zot finn bat mwa kout pwin ek kout pie », relate-t-il. 

Neervan s’est écroulé sous les coups. Il soutient qu’il leur a demandé d’arrêter, en vain. Selon lui, ils ont pris une ceinture pour essayer de le pendre. « Zot finn trangle mwa. Ena pe dir al anter mwa vivan. » Tandis qu’il tentait de reprendre son souffle alors qu’il gisait en sang sur le gazon, il a entendu un autre individu de la bande dire : « Dan kamion ena petrol. Nou met dife ar li. » 

C’est à cet instant qu’ils l’ont dévêtu. « Zot inn trenn mwa ek apre zot inn filme mwa. » Puis à un moment donné, ses agresseurs, qui étaient loin d’en avoir fini avec lui, l’ont emmené jusqu’à une rivière non loin dans laquelle ils l’ont balancé. « Apre zot inn plonz mo latet. Mo ti pe toufe ek zot inn refilme mwa. Zot finn ras mo bag ek mo portab », ajoute Neervan. 

Quand ils l’ont extirpé de l’eau, il pensait que son calvaire prendrait fin. « Zot inn fors mwa dir ki mo finn kokin Rs 75 000 dan zot kamion ek zot inn filme mwa », indique-t-il. Ses assaillants l’ont ensuite conduit jusqu’à son domicile. « Zot inn rod fer krwar monn met enn program ar zot ek ki sanse monn sou. Zot ti pe filme. » 
Avec beaucoup de peine, il a gravi les marches pour se rendre au premier étage de sa maison. En le voyant dans cet état, sa famille l’a immédiatement transporté à l’hôpital Victoria de Candos. « J’ai des caillots de sang dans la tête. Ils ont failli me briser le cou », dit le jeune homme qui précise avoir été tabassé de minuit 
jusqu’à 3 heures. Le vendredi 10 juin 2022, il a été entendu par un policier qui a enregistré sa plainte. Ses assaillants 
sont recherchés.

  • The news 218i Gran Coupé

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !