People

Neeloo Ungnoo : la première gagnante de MOM

Neeloo Ungnoo Neeloo Ungnoo a eu cinq heures pour élaborer trois recettes.

Neeloo Agnisha Ungnoo est la grande gagnante de la première édition de Meilleurs Ouvriers de Maurice (MOM). Elle était la seule femme parmi les huit finalistes. Il y a plus de deux décennies, Neeloo Ungnoo a choisi la voie de son cœur. Elle a récolté les doux fruits de sa persévérance.

La finale du concours Meilleurs Ouvriers de Maurice (MOM) a eu lieu le mercredi 3 octobre au Paradis Beachcomber Golf Resort & Spa au Morne. Neeloo Ungnoo, 43 ans et habitant Moka, ne s’attendait pas à remporter cette première édition organisée par Vatel Business School Mauritius, en collaboration avec les MOM de la célèbre maison Paul Bocuse. D’ailleurs, la gagnante y sera bientôt pour un mois de stage.

« C’est le rêve de presque tous les chefs de cuisine d’exercer leurs talents à la maison Paul Bocuse, indique cette Shop Manager à The Gourmet Emporium à Grand-Baie. Je suis très heureuse d’entamer cette nouvelle aventure. » Huit candidats sur 47 ont été retenus à l’issue d’une épreuve théorique le 7 août.

Neeloo Ungnoo était la seule femme parmi les finalistes. « Le métier de chef ne se limite pas à un genre et le secret de la réussite réside dans la créativité, l’originalité et le goût, dit-elle. Je pense que ces trois critères m’ont permise de me démarquer. » Elle a bénéficié de cinq heures pour élaborer une entrée, un plat principal et un dessert à partir des ingrédients fournis par l’organisateur. L’entrée était à base de palmiste et de camaron, le plat principal élaboré autour d’une selle d’agneau farcie et de légumes et une tarte à l’ananas composait le dessert. « La liste des ingrédients nous a été remise dix jours avant la finale. Pendant deux jours, j’ai travaillé sur les recettes. Mes proches, amis et collègues ont été les premiers à me donner leur avis sur ce que je préparais. »

« Je ne regrette rien »

Neeloo Ungnoo compte 23 ans de carrière en tant que chef de cuisine. Après ses études secondaires, cette élève brillante a la possibilité d’étudier la médecine, l’ingénierie, la comptabilité ou d’embrasser l’enseignement. « J’ai choisi d’être chef de cuisine même si, au départ, les parents étaient contre, confie-t-elle. D’ailleurs, j’ai hérité de cette passion pour la cuisine de ma mère et de mon père.  J’ai suivi mon cœur et, aujourd’hui, je ne regrette rien. »

Neeloo Ungnoo entame une année d’études à l’école hôtelière. Elle a aussi l’occasion de suivre des stages au Touessrok au Saint-Géran. Ensuite, elle décroche son premier emploi à l’hôtel Le Labourdonnais. Elle y reste pendant une décennie. Puis,, elle va au Telfair à Bel-Ombre. Cinq ans plus tard, elle intègre Bramwell Catering avant d’atterrir au Suffren. Puis, elle s’embarque sur une nouvelle aventure au Gourmet Emporium. Cela fait trois ans depuis qu’elle travaille dans cette épicerie fine. Neeloo Ungnoo confie qu’elle ne se limite pas à une spécialité. Elle aime aussi la pâtisserie. Outre la cuisine, elle se consacre à la culture de fleurs et de fines herbes.