Live News

Navin Ramgoolam : «Un organisme électoral a le devoir de garantir la transparence»

La déclaration du leader de l’Alliance Nationale, après les élections du 7 novembre 2019, était attendue. Il a cependant choisi sa page Facebook pour livrer ses observations après analyse des retombées des résultats du 8 novembre 2019. 

Selon Navin Ramgoolam, depuis le 8 novembre, il a eu fort à faire pour analyser, avec ses différents collaborateurs et ses hommes de loi, ces élections. Il a ainsi observé des anomalies sans précédent (il avait, les 7 et 8 novembre, fait état de beaucoup d’irrégularités lors de ce scrutin). Parmi, le nombre inquiétant de personnes qui n’avaient pu voter car n’étant pas enregistrées sur la liste électorale.

De ce fait, Navin Ramgoolam explique que perdre aux élections de façon loyale et dans la transparence est tout à fait acceptable. « Cependant, dans toutes les grandes démocraties, les institutions publiques doivent prendre très au sérieux le fait que le public émette des doutes quant à « l’honnêteté » du déroulement d’une législative. Un organisme électoral a le devoir de garantir la transparence d’un processus électoral et doit de surcroît s’évertuer à rétablir la confiance du peuple dans son institution dite indépendante si quelque soupçon d’irrégularité est éveillé. »

Le leader du Parti travailliste a également rappelé qu’il a participé à sept élections depuis 1991 et, à chaque victoire des Travaillistes, ils ont toujours traité leurs adversaires avec respect. Preuve est que la politique de vengeance n’est jamais bénéfique ni pour le pouvoir en place ni pour le pays. « J’ai servi le pays pendant plus de 14 ans en tant que Premier ministre et neuf ans en tant que leader de l’opposition. En tant que patriote, ma politique s’est toujours illustrée par mon perpétuel combat pour améliorer la vie des Mauriciens dans le respect et la dignité », estime Navin Ramgoolam.

D’autre part, la direction du PTr a déjà signifié son intention de contester les élections du 7 novembre 2019 en Cour suprême. Car, selon eux, il y a eu « trop de faits troublants », comme des bulletins de vote qui se sont retrouvés dans la nature. Ou dans la boîte aux lettres d’un candidat battu. Il y a aussi certaines autres irrégularités alléguées lors de ces élections.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !