Live News

Navin Ramgoolam : «Le Commissaire électoral doit avoir la même attitude pour les autres pétitions»

Pour Navin Ramgoolam, « c’est un jugement historique qui aura un gros impact sur les autres pétitions électorales ». Le leader du Parti travailliste rappelle que c’est lui qui avait insisté pour qu’il y ait contestation dans les différentes circonscriptions. « Vous réalisez que dans la majorité des classes au No 19, il y a plus de votes que de bulletins ? C’est grave et cela nous donne raison de dire qu’il y a eu manipulation et fraude. »

Il souligne que le « computer room » installé dans chaque centre devait permettre de recevoir les résultats rapidement, mais « comment se fait-il que ces ordinateurs n’aient pas détecté d’aussi grosses erreurs ? La vérité commence à sortir. Est-il possible qu’un Returning Officer n’ait rien vu et que l’Electoral Supervisory Commission n’ait pas détecté quelque chose d’aussi simple même deux ans après les élections générales ? À moins qu’ils ne savent pas diviser des chiffres par trois ».

Navin Ramgoolam salue le fait que le Commissaire électoral, Irfan Abdool Rahman, a accepté qu’il y ait un recomptage à la circonscription no 19 dans un souci d’équité et de transparence et pour enlever tout doute concernant les élections. Il s’étonne cependant que le Commissaire électoral objecte à ce que le « recapitulation of votes » soit soumis aux pétitionnaires pour les circonscriptions nos 1 (Port-Louis Ouest/ GRNO), 10 (Montagne-Blanche/ Grande-Rivière­-Sud-Est) et 15 (La-Caverne/ Phoenix). Le « recapitulation of votes », qui contient les chiffres notés par le Returning Officer, a été soumis aux avocats de la pétitionnaire du no 19, Jenny Adebiro, et a permis de constater des erreurs.

« Je ne comprends pas pourquoi ils objectent dans ces cas. Le Commissaire devrait avoir la même attitude et nous donner ces chiffres », dit Navin Ramgoolam qui souligne que même si dans d’autres circonscriptions, « la marge peut être grande, quelque chose a pu se passer ».

Et de souligner qu’au no 10, où il était candidat, il était en première position lorsque le dépouillement avait débuté. « J’avais même jusqu’à 800 voix d’avance. Comment est-ce que j’ai pu terminer à la quatrième place ? », demande-t-il.


Reza Uteem, leader-adjoint du MMM et membre du panel d’avocats de Jenny Adebiro : « Nous sommes très satisfaits de la décision du juge. Le jugement est très bien motivé et va certainement faire jurisprudence. Il aura certainement une incidence sur les autres cas de pétitions électorales en Cour qui sont attendus à l’avenir ». 

Nando Bodha, leader du Rassemblement Mauricien : « Ce jugement en faveur d’un recompte des voix donne à réfléchir. Les élections doivent être ‘free and fair’ et il faut prendre toutes les dispositions durant le ‘polling’, le ‘counting’ et les allocations des sièges, particulièrement pour les ‘Best Losers’. »

Roshi Bhadain, leader du Reform Party : « C’est le Reform Party, à partir des analyses des chiffres, qui a été le premier à venir contester les élections dans les 20 circonscriptions, particulièrement au No 19, pour notre candidat Preetam Sewoochurn en 2019. On a fait une ‘judicial review’ pour toutes les circonscriptions. Dans les chiffres de la commission électorale, il y a de l’irrationalité. Le nombre de votants multiplié par trois n’est pas égal au nombre de bulletins comptés et le nombre de bulletins comptés divisé par trois dépasse le nombre de votants. S’il y a 1 000 votants, on doit avoir 3 000 votes, sauf s’il y a quelques bulletins non validés. Mais, cela ne peut dépasser 3 000. Puis, on ne peut avoir de décimal dans les chiffres, qui doivent être ronds. La commission électorale n’a pas donné sa version des faits et n’a pas répondu à notre ‘judicial review’ par un affidavit, mais a demandé qu’on fasse une pétition électorale. Nous voulions contester cela au Privy Council, mais cela coûte de l’argent. Mais, après deux ans, la commission électorale vient nous donner raison. »

Paul Bérenger, leader du MMM, a, pour sa part, indiqué qu’il réagira samedi, lors de la conférence de presse de la plateforme de l’espoir.

Les résultats des législatives du 7 novembre 2019
Candidats Nombre de votes Parti/Alliance 
Paul Bérenger 14 368 MMM
Deven Nagalingum 9 250 MMM
Ivan Collendavelloo 8 959 Alliance Morisien
Jenny Adebiro 8 867 MMM
Fazila Daureeawoo-Jeewa 8 678 Alliance Morisien
Seety Naidoo 7 606 Alliance Morisien 
92 voix séparent Ivan Collendavelloo de Jenny Adebiro
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !