Politique

Navin Ramgoolam : «C’est anticonstitutionnel d’empêcher des Mauriciens de revenir au pays»

Le leader du Parti travailliste, Navin Ramgoolam, explique que c’est anticonstitutionnel d’empêcher des Mauriciens de revenir au pays. Il commentait l’annonce du Premier ministre, Pravind Jugnauth, de fermer le territoire indistinctement à les passagers. Le leader du Parti travailliste (PTr) lors d’une conférence de presse, le jeudi 19 mars 2020, a insisté que le gouvernement a le devoir de les accueillir. Il peut les placer automatiquement en quarantaine.

Contrairement à son habitude, le leader du PTr n’a pas été très critique envers le gouvernement. Navin Ramgoolam est d’avis qu’en cette période d’état d’urgence sanitaire, il faut que tout le monde se serre les coudes. Y compris les différents partis politique qu’ils soient de l’opposition ou du gouvernement. 

« Il y a eu des erreurs dans les procédures, mais le passé, c’est le passé, il faut maintenant se tourner vers le futur, afin de protéger la population. Il ne faut pas faire de la politique en ce moment », explique Navin Ramgoolam.

Il lance un appel au Premier ministre pour qu’il écoute les suggestions de l’opposition. Pour lui, la priorité est de mettre en place des mesures fortes pour protéger la santé des Mauriciens. « Il faut agir dans l’urgence et dans la transparence. Il faut informer la population de tout développement même si les nouvelles sont mauvaises. C’est une course contre la montre et la sensibilisation des Mauriciens est très importante », ajoute le leader des rouges. 

Le leader du PTr se dit heureux que le gouvernement a au moins pris en considération ses suggestions de fermer nos frontières et les écoles. Cependant, il déplore que cette décision ait été prise trois jours. Il a dressé une liste des actions prioritaires. « Il faut dans un premier temps que le Premier ministre s’entoure de gens de calibre, des experts dans la gestion d’une crise sanitaire et non des nominés politiques ou des politiciens au sein d’une unité de Disaster Management. » 

Il est favorable au recrutement d’experts étrangers, si la situation l’exige. Il insiste sur la nécessité de protéger et de fournir des équipements de protection au personnel soignant. 

Il suggère aussi de renvoyer les courses hippiques, la tenue des grands rassemblements et les séances de prières, entre autres. D’autre part, il demande au gouvernement de s’assurer que les salaires de ceux qui ne peuvent se rendre au travail soient garantis et qu’ils soient payés in toto.  Il fait ressortir que la santé de la population doit passer en priorité. Il a aussi demandé au gouvernement de prendre des mesures concernant les centres de santé. « Le nombre de lits, d’appareils respiratoires n’est pas suffisant, gouverner c’est prévoir.»

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !