Politique

Navin Ramgoolam : «Ameenah Gurib-Fakim aurait dû partir depuis longtemps»

Navin Ramgoolam

Le leader du Parti travailliste n’y va pas de main morte. Selon Navin Ramgoolam, la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, aurait dû démissionner depuis longtemps. Il s’est exprimé lors d’un colloque, dimanche.

Navin Ramgoolam est catégorique. La chef de l’État aurait dû partir depuis longtemps. C’est ce qu’il a déclaré à la presse après le colloque organisé par son parti à la mairie de Quatre-Bornes, dimanche, dans le cadre de la célébration des 50 ans de l’indépendance du pays.

Invité à commenter la polémique autour de l’utilisation d’une carte de crédit mise à la disposition de la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, par l’ONG Planet Earth Institute en 2016, Navin Ramgoolam soutient que ce problème ne date pas d’hier.

« Le fait qu’elle ait accepté de travailler pour Alvaro et de faire des dépenses, c’est un problème qui ne date pas d’hier. Paul Bérenger avait raison. Elle aurait dû partir depuis longtemps. On doit se poser la question  : pourquoi est-ce qu’elle ne peut pas partir ? A-t-elle peur qu’Alvaro Sobrinho dévoile ses secrets ? Où est le ministre Collendavelloo », interroge l’ancien Premier ministre.

Le leader des rouges égratigne le Premier ministre dans la foulée. « Pravind Jugnauth affirme qu’il devra voir l’évolution de cette affaire. Il ne sait rien dans cette affaire ? Il ne sait pas qui a bénéficié des Jaguars et Range Rovers et combien d’appartements ont été achetés à Maurice ? Moi, j’ai la réponse. Et tous ceux qui ont aidé Alvaro Sobrinho pour une banking licence devront répondre de leurs actes », affirme Navin Ramgoolam.

Il déplore également que le Bureau du Premier ministre, avec Pravind Jugnauth comme ministre des Finances et avec l’aide du Secrétaire financier, Dev Manraj, auraient contourné la Banque de Maurice afin de permettre à la Financial Services Commission (FSC) d’octroyer une Investment Banking Licence à l’homme d’affaires.

« Pourquoi a-t-on attribué une licence à Alvaro Sobrinho alors que Ramesh Basant Roi, gouverneur de la Banque centrale à l’époque, avait jugé qu’il n’était pas une fit and a proper person. »

Navin Ramgoolam a rappelé qu’il avait fait l’objet de critiques en 2014 lorsqu’il avait déclaré qu’Ameenah Gurib-Fakim n’était pas la bonne personne pour devenir la présidente de la République.