Faits Divers

Navin Dhurry plaide non coupable du meurtre de sa maîtresse

Navin Dhurry, a comparu, lundi, en cour d’assises
Accusé d’avoir tué sa maîtresse, le 25 mars 2009, Navin Dhurry, ancien infirmier, a comparu, lundi, en cour d’assises. Il a plaidé non coupable et fait face à un procès avec jury. Le procès intenté aux assises à Navin Dhurry, ancien infirmier de l’hôpital ENT, a été pris sur le fond, lundi. Le prévenu a plaidé non coupable devant le juge Benjamin Marie Joseph. Il fait face à un procès avec jury. Cinq témoins ont été entendus au cours de l’audience. Le prévenu est défendu par Me Assad Peeroo et Deepak Rutnah. La poursuite est représentée par Mes Denis Mootoo, Chitra Soobagrah et Pamela Veerabadran-Mudaliar. Le jury est composé exclusivement d’hommes, au total neuf. L’infirmier est accusé d’avoir, le 25 mars 2009, tué à Wootun sa maîtresse Asha Ramachurn, née Baboolall et âgée de 26 ans au moment de sa mort. La séance a débuté avec le discours de l’avocat de la poursuite, Me Denis Mootoo. Ce dernier a déclaré que la victime a été retrouvée morte le 27 mars 2009 dans un champ de canne. L’autopsie, pratiquée par le chef du département médico-légal, le Dr Sudesh Kumar Gungadin, a révélé que la victime a eu le crâne écrabouillé par une pierre. L’avocat a soutenu qu’il entend verser des témoignages selon lesquels le prévenu s’est servi d’une pierre pour tuer la victime. Le Principal Court Officer Noorani Ramjaun, affecté  au tribunal de Curepipe, a présenté en cour d’assises toute une série de pièces à conviction : notamment des pierres de différentes tailles, un couteau de cuisine, des vêtements, un téléphone portable et un agenda. Par ailleurs, Mohammad Ferozkhan Ramjaune a présenté la déposition du constable Rajesh Kumar Kallychurn en marge de l’enquête préliminaire instituée en Cour de Curepipe. Le policier est actuellement à l’étranger. Il avait examiné la scène du crime et recueilli des pièces à conviction sur place. Le constable Dieudonné a, dans sa déposition, expliqué avoir saisi le 30 mars 2009 des vêtements du prévenu chez une dénommée Radha Ramanah, une femme de ménage de Curepipe. Le policier a ajouté que le prévenu, dans sa déposition, a admis avoir fait une tentative de suicide. « C’est peut-être parce qu’il (Navind Jhurry) a commis un meurtre qu’il a voulu se suicider »,  a lancé le témoin en réponse à Me Assad Peeroo. Ce dernier a suggéré au témoin que c’est en raison du fait que son client s’est fait arnaquer son argent par un agent recruteur douteux qu’il a tenté de se suicider. Ce à quoi le policier a répondu : « Je ne peux répondre à la question. Je n’ai pas consigné la déposition de Navin Dhurry ». Le procès se poursuit ce mardi avec la déposition de huit autres témoins, dont le médecin légiste, le Dr Sudesh Kumar Gungadin. La victime, Asha Ramchurn, mère de deux enfants, avait quitté le toit parental à Fond-du-Sac pour rencontrer son amant, le 25 mars 2009. Navin Dhurry voulait avoir des relations sexuelles avec elle. La victime a refusé. L’amant aurait abusé d’elle avant de la tuer.
Related Article

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !