Live News

Naufrage du MV Wakashio : la Cour relève des incohérences entre les documents et les versions des faits

Trois constables de la National Coast Guard (NCG) ont été rappelés, ce mardi 27 juillet, devant la Court of Investigation sur l'échouement du MV Wakashio. La Cour a pris note de la liste des communications le soir du 25 juillet 2020 et y ont trouvé des incohérences entre les données et leurs versions des faits.  

Ce mardi matin, le constable Ujoodah de la NCG ‘Operations room’ de Fort William a été confronté aux incohérences présentes dans sa version (fournie le 19 mai dernier) et les détails des appels soumis par Mauritius Telecom. Si le constable affirme qu'il a contacté le poste de surveillance de Pointe-du-Diable entre 19 h 10 et 20 h 20, la liste des appels démontrent qu’il y a eu un appel radio entre le poste radar et l’Operation room à 19 h 10 mais aucun appel téléphonique entre 16 h et 20 h 20. Face à ces incohérences, il devait affirmer qu'il ne se souvient pas des heures exactes des appels.

Le président de la Cour, l'ancien juge Abdurrafeek Hamuth et ses deux assesseurs ont eu du mal à extirper les informations du constable car ce dernier ne cessait de répéter qu'il ne se souvenait pas des heures des appels entre l' ‘Operations room’ et le poste de la Pointe-du-Diable. Pourtant, il maintient qu'il y a eu un appel où son collègue du poste radar lui a demandé les détails techniques du navire.  

La séance se poursuit... 
 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !