Live News

National Identity Card Act et Data Protection Act amendées avant fin janvier 2016

La National Identity Card Act et la Data Protection Act seront amendées, annonce le ministre des TIC par intérim Étienne Sinatambou à l’Assemblée nationale mardi 29 septembre. Étienne Sinatambou répondait à la Private Notice Question (PNQ) du leader de l’Opposition Paul Bérenger ; PNQ axée sur la nouvelle carte d’identité nationale. Ces lois seront « être revues avant fin janvier 2016 ». Autre information qui est ressortie de cette séance : l’État a déboursé Rs 23 millions pour effacer les données biométriques de quelque 900 000 Mauriciens. Cette PNQ était adressée initialement au Premier ministre par intérim Xavier-Luc Duval. Mais c’est le ministre Étienne Sinatambou qui a répondu aux questions. Le ministre des Affaires étrangères assure la suppléance aux TIC en l’absence du pays de Roshi Bhadain. [blockquote]Étienne Sinatmbou donne la garantie que les empreintes digitales seront détruites après usage. Celles-ci seront gardées pour une durée ne dépassant pas 7 jours, soit le temps nécessaire pour produire la nouvelle carte d’identité. Après usage, les empreintes stockées seront effacées.[/blockquote] Concernant le litige devant la justice – le travailleur social le Dr Rajah Mahadewoo conteste en Cour suprême l’introduction de la carte d’identité biométrique –, Paul Bérenger a voulu connaître le « stand » du gouvernement à cet effet. Étienne Sinatambou n’a pu donner une réponse de façon directe ; rappelant qu’il faudra attendre que le procès soit entendu devant la justice. Le projet de la nouvelle carte d’identité a coûté Rs 1,15 milliard à l’État mauricien, dont Rs 1,14 milliard ont été payées à la firme singapourienne qui avait décroché le contrat.
  • Shell Fuels

Related Article
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !