Actualités

Nando Bodha : «L’État fait tout pour que les Mauriciens bloqués à l’étranger puissent y retourner»

La décision quant à la fermeture des frontières mauriciennes à toute personne annoncée mercredi le 18 mars est en vigueur depuis jeudi 10 heures du matin a surpris beaucoup de Mauriciens qui se sont retrouvés subitement bloqués à l’étranger, sans aucun moyen d’y retourner. Et maintenant, il s’agit de les faire revenir.

Selon le ministre des Affaires étrangères, Nando Bodha, au moins 600 Mauriciens sont supposés de rentrer, mais ne peuvent le faire en raison de la fermeture des frontières à Maurice, mais aussi pour d’autres raisons dans certains des pays où ils se trouvent. « Le problème est très complexe », reconnaît ce dernier. Et cela non seulement à cause du grand nombre de personnes concernées, mais aussi parce qu’elles sont éparpillées dans les quatre coins du monde, allant des États-Unis, en passant par La Turquie, Dubaï, la Grande-Bretagne, la France en passant par l’Afrique du Sud, Singapour et la Malaisie, entre autres.

Lors de sa conférence de presse vendredi après-midi, à son bureau au Newton Tower, Port-Louis, Nando Bodha a tenu à être rassurant en affirmant que tout est fait pour faire retourner ces citoyens au pays. « L’État fait tout pour que tous les Mauriciens bloqués à l’étranger puissent y retourner. On se bat pour trouver des solutions. » Des exceptions seront donc faites afin que ces personnes puissent rentrées. Une fois de retour sur le sol mauricien, elles seront placées en quarantaine.

Comme les centres déjà existants sont pleins, un accord a été trouvé avec des hôteliers afin qu’ils permettent que leur établissement soit utilisé pour y mettre ces gens en quarantaine. « On peut avoir 300 chambres tout de suite », rappelle le ministre des Affaires étrangères.

Chaque cas apporte son lot de problèmes. Certains sont plus ou moins faciles à régler, alors que d’autres sont particulièrement complexes.

À Madagascar, 200 personnes souhaitent retourner alors que l’espace aérien malgache est fermé. Des pourparlers ont été entamés avec les autorités malgaches afin d’affréter un avion d’Air Mauritius.

À Marseille, le Costa Luminosa a 46 Mauriciens à son bord. « Nous sommes en train de voir comment on peut les faire retourner », affirme Nando Bodha. Treize personnes sont à Londres. Un vol est prévu samedi, un autre dimanche.

En Inde, il y a 131 personnes à New Delhi et 36 autres à Bombay. Il est question qu’un avion d’Air Mauritius va les rapatrier. Mais, il y a urgence, car l’Inde ferme totalement ses frontières samedi soir. En Malaisie, il y a une trentaine de personnes. Seize d’entre elles veulent y rester et 11 personnes sont déjà à Dubaï.

Le cas de la Turquie, où il y a 78 Mauriciens, est plus problématique car entre Turquie et Dubaï, il n’y a plus de vol depuis deux semaines. « On a un réel problème à ce niveau », concède Nando Bodha. Idem pour le Maroc où deux personnes sont bloquées.

À Dubaï, il y a 31 Mauriciens. Des démarches sont entreprises pour ramener ces personnes samedi et dimanche.

Trois vols spéciaux pour rapatrier des Mauriciens 

Air Mauritius a eu l'autorisation pour opérer trois vols speciaux afin de rapatrier une partie des Mauriciens bloqués à l'étranger suite à la fermeture des frontières mauriciennes jeudi. Les avions vont atterrir samedi à Plaisance et proviennent de Londres, Mumbai et Johannesburg. Air Mauritius a eu une autorisation spéciale de la part du gouvernement mauricien. Les passagers de ces vols seront automatiquement placés en quarantaine.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !