Magazine

Musique : RouzBleZonVer, un souffle de fraîcheur pour les JIOI

Yannick Matombé Avec son groupe « The Rescued », qu’il souhaite reformer en 2019.

Les couleurs nationales de Maurice, sa beauté naturelle et l’harmonie communautaire sont les ingrédients de « RouzBleZonVer », la première composition de Yannick Matombé, 24 ans, postée depuis peu sur Youtube. En quatre minutes, ce dernier se présente comme une valeur sûre de la musique mauricienne dans la tradition du seggae.

À Ébène, où il exerce comme opérateur de saisie, Yannick Matombé rencontré à la cafeteria de la Cyber Tower 11, tient d’emblée à nuancer. « Je n’ai pas posté la chanson dans le cadre des Jeux des Îles, le post est totalement fortuite, mais c’est vrai que cela tombe bien. » Dans sa composition, le jeune homme, originaire de Plaine Magnien met en garde contre les pyromanes qui peuvent ébranler l’harmonie entre les communautés de l'île, tant celle-ci est exemplaire en montrant une population qui avance « Lame dans lame ». Le morceau se veut un hymne aux traits saillants de Maurice, dont sa pluriethnicité et le vivre-ensemble.

« Quand j’ai composé le morceau, en 2018, je voulais mettre en valeur ces atouts », se souvient-il encore. Couché en un jour, il l’a d’abord fait écouter à ses parents et amis, mais comme Jerry, qui joue de la guitare, est plutôt verse ‘soft rock’, il est encore loin d’inscrire cette première composition dans le registre du seggae. « C’est lorsque je suis parti à One Vibe Record, le studio de Vincent Brasse que j’ai connu sur Facebook, que le morceau a pris la tournure de reggae, avec les chœurs d’Amy Rachel, une fille que j’ai connue au collège. Je me suis vite entendu avec Vincent, car on partage les mêmes influences. Avec les quatre musiciens de son studio, on a retravaillé la première mouture du morceau où je m’accompagne à la guitare acoustique », confie-t-il.

Talent prometteur

yannick
Yannick Matombé a composé « RouzBleZonVer », sa première chanson postée sur Youtube, en 2018.

Si ce premier coup d’essai révèle un talent prometteur, c’est sans doute au fait que Jerry n’est pas un petit jeune opportuniste qui cherche à grignoter dans le camembert des Jeux des Îles de l’Océan Indien (JIOI). Éclectique dans ses choix, il est tout autant fan des riffs de Slash, le guitariste soliste de Guns n’Roses que du soft rock Linkin Park ou du heavy metal des Américains de System of a down. En 2013, avec ses amis, il a formé un combo baptisé The Rescued, qui sera finaliste au festival Bagazik. Avec The Rescued, il a déjà tenté l’expérience d’une prestation dans un hôtel. « Mais ce n’est pas mon truc », fait-il en souriant. Même s’il chante en anglais, il a voulu se servir du kreol pour sa première composition, dont il n’avait qu’un couplet au départ. « J’avais déjà l’air dans la tête, il fallait donner plus de corps au texte », indique-t-il.

Regard inquiet

Son ami de classe en primaire, Murvin Clélie, plus connu comme The Prophecy, il dit apprécier le style de ce dernier, tout en voulant chercher sa propre voie. Mais  dans l’immédiat, il préfère se concentrer sur son job, en portant toutefois un regard inquiet sur l’actualité. « Notre société passe par des moments graves, avec une recrudescence de la violence et surtout la drogue qui affecte les jeunes », fait-il observer, avant d’ajouter : « Je ne crois pas que c’est une situation qui trouve son origine à Maurice, je pense plutôt que certains jeunes veulent adopter le style de vie occidental, il y a aussi une remise en cause de certaines valeurs. »

Musico dans l’âme, sa priorité reste la reformation de son groupe, qui a vu le départ de deux membres. « Avec Sam Ittoo, qui est resté et qui est polyvalent, on va essayer de les remplacer, en tenant compte des affinités. On va peut-être s’investir dans le style fusion, qui correspond à nos sensibilités, mais aussi à l’idée que je me fais de la musique mauricienne avec des influences qui tiennent compte de notre pluralité ethnique », fait-il ressortir. Une chose est sûre : le titre de Yannick Matombé ne peut qu’apporter un vent de fraîcheur dans une scène musicale mauricienne, parfois marquée par un registre où se mêlent des clichés ou stéréotypes stériles.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !