Actualités

Musée de l’esclavage : marche de protestation le 1er février

Le Comité diocésain 1er février veut exprimer son indignation sur ce qu’il qualifie de « mépris » de la part des gouvernements successifs concernant le retard apporté à la concrétisation du musée de l’esclavage. Une marche silencieuse est prévue le 1er février prochain à La Gaulette, en marge de la commémoration de l’abolition de l’esclavage à Maurice.

« Nous voulons exprimer notre indignation concernant la place qui n’est pas accordée au Créole pour la réalisation du projet du musée de l’esclavage. » Propos de Jimmy Harmon, le porte-parole du Comité diocésain 1er février. Selon le Comité, ce projet ne peut pas être entre les mains du ministre des Arts et de la Culture et de fonctionnaires qui ne mesurent pas bien son importance. « La réalisation du projet doit être confiée au Centre Nelson Mandela, qui opère sous l’égide du ministère des Arts et de la Culture et des représentants de la communauté créole, comme c’est le cas pour les projets des autres communautés », a fait remarquer Jimmy Harmon.

Pour sa part, le ministre Eddy Boissezon, lors de la conférence de presse du gouvernement le samedi 12 janvier, a affirmé que les autorités ont à cœur ce projet, qui est une des recommandations de la Commission Justice et Vérité.

Lui donnant la réplique, Jimmy Harmon invite le gouvernement à exprimer sa bonne foi en invitant le président de la République du Mozambique, Filipe Nyusi, à procéder à la pose de la première pierre du musée, qui n’est pas que pour Maurice, mais pour le continent africain, en tant que Intercontinental Slavery Museum. Le président du Mozambique est l’invité d’honneur de la commémoration de l’abolition de l’esclavage, cette année.