Live News

Municipalité de Curepipe : le bureau de l’Audit dénonce des anomalies de Rs 301 M

Les comptes de la mairie de Curepipe pour l’année 2020 comprennent plusieurs anomalies selon le bureau de l’Audit.

Plusieurs chiffres, fournis par la mairie de Curepipe au bureau national de l’Audit, se sont révélés inexacts et ne pouvaient être vérifiés. C’est ce qu’a établi le bureau de l’Audit pour l’année financière 2020 de la mairie.

Diverses anomalies de plusieurs millions de roupies ont été décelées par le bureau de l’Audit dans les comptes de la mairie de Curepipe qui viennent d’être publiés durant la semaine écoulée. Dans plusieurs cas, les chiffres avancés par la mairie de Curepipe ne correspondaient aux calculs effectués par le bureau national de l’Audit pour l’année financière de 2020. C’est d’abord au niveau des montants du loyer perçu par la mairie de Curepipe pour ses infrastructures, dont le marché, les gymnases et les espaces publicitaires, que le bureau de l’Audit a remarqué des anomalies de Rs 6,5 millions qui ont été surévaluées, estiment les auditeurs. Des inexactitudes ont aussi été notées concernant des dettes classées dans la catégorie « Non Exchange Transactions ». Une première anomalie de l’ordre de Rs 46 876 384 a ainsi été observée à ce niveau. Selon le bureau de l’Audit, l’exactitude de ce montant ne pouvait être vérifiée. Idem pour des sommes dues à la municipalité de Curepipe concernant les ‘Trade Fees’. Dans ce cas précis, un montant de Rs 23 635 350 n’a pu être vérifié, car certaines données n’avaient pas été mises à jour, ont remarqué les auditeurs.

Une autre anomalie de Rs 54 536 172 a aussi été mise en lumière dans la catégorie des « Trade Payables ». Il s’agit plus précisément de frais obtenus des services payants qui sont dispensés par la municipalité de Curepipe. Sauf que ce montant avancé par la mairie n’a pu être vérifié. Le bureau de l’Audit n’a pu avoir des détails autour de ce montant. Le rapport de l’Audit fait aussi état d’un montant de Rs 8,7 millions concernant les ‘sick leaves’ des employés qui n’a pas été comptabilisé par la municipalité de Curepipe.

Par ailleurs, au niveau de l’item « Retirement Benefits Obligation », le bureau de l’Audit a constaté une incohérence sur un montant de Rs 114 298 226. Ce montant, selon les auditeurs, n’a pas été reconnu dans le « Statement of Changes in Net Assets/Equity » comme recommandé par les International Public Sector Accounting Standards (IPSAS). Une nouvelle anomalie de Rs 41 327 383 a aussi été découverte sous l’item « Revenue from Non Exchange Transactions ». Ce montant n’a pu être vérifié, remarque une nouvelle fois l’Audit. Outre ces zones d’ombre, le bureau fait aussi mention de plusieurs déclarations inexactes au niveau du flux de trésorerie de la mairie de Curepipe.

Le maire Hans Margueritte : « Nous aurons une meilleure visibilité »

Dans une déclaration accordée au Défi Plus, Hans Margueritte explique qu’un Finance Committee a été institué pour toutes les Collectivités locales. « Cela permettra aux conseillers municipaux et aux fonctionnaires des administrations régionales de se pencher sur les dépenses et revenus de la mairie. Auparavant, c’était uniquement les fonctionnaires d’une collectivité locale qui s’occupaient des finances d’une mairie ou d’un Conseil de district, mais avec la création de ce Finance Committee, nous pourrons avoir une meilleure visibilité sur les finances de la mairie », a déclaré le maire de Curepipe.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !