Mouvement militant mauricien : Paul Bérenger cible Ivan Collendavelloo

Par Rizwaan Khodabux O commentaire
Paul Bérenger

La Central Water Authority (CWA) et le Central Electricity Board (CEB) était deux des trois principaux thèmes abordés par Paul Bérenger lors de la conférence de presse hebdomadaire du MMM, samedi au Hennessy Park, à ébène. Le leader des mauves s’est montré très critique envers le ministre de tutelle, Ivan Collendavelloo. 

Paul Bérenger considère que la situation concernant la fourniture de l’eau à travers le pays a empiré au cours de ces trois dernières années et ce « malgré les milliards de roupies investies pour le remplacement des vieux tuyaux ». Il s’est basé sur les informations fournies par Ivan Collendavelloo au Parlement mardi dernier, à l’effet que le « non revenue water » s’élève à 60 %. « Apre nou etone ki CWA dan bez ? » s’est-il exclamé. Selon lui, le ministre des Utilités publiques a été « un échec total » en ce qui concerne la gestion de la CWA. Paul Bérenger demande que les projets de « privatisation et de hausse de tarif » soient gelés et « ki les prosin gouvernma reget tou e pran desizion ki bizin », a-t-il dit.

En ce qu’il s’agit du CEB, plus précisément la compagnie subsidiaire CEB FiberNet, Paul Bérenger allègue que cette compagnie a été créée dans le but de contourner le Central Procurement Board (CPB) lors des exercices d’approvisionnement. « Naidoo [ndlr. Chairman du CEB] a publiquement déclaré que CEB FiberNet ne tombait nullement sous la juridiction du CPB », a déclaré le leader des mauves, estimant qu’Ivan Collendavelloo a « misled the house » à cet effet. Le MMM est déterminé à mener une enquête approfondie sur les agissements d’Ivan Collendavelloo et de Seetiy Naidoo au cours de ces trois dernières années et surtout sur CEB FiberNet, annonçant des « poursuites éventuelles, à la lumière des conclusions de l’enquête ».


 

Bérenger se dit « trahi » par Pradeep Jeeha

Paul Bérenger qualifie de « trahison » la diffusion de la lettre de Pradeep Jeeha dans la presse, à l’effet qu’il se retirait du bureau politique, de même que son « boycott » de la réunion du comité régional de la circonscription no 4, mercredi. « Mo pa pe kalkil pou ramplas Pradeep Jeeha, me si li kontinie koumsa, pou ena ramplasman », prévient Paul Bérenger.


Quantum Global et FSC

Bérenger demande que Sesungkur soit limogé

Autre sujet abordé, celui de la polémique entourant la Financial Services Commission (FSC) et Quantum Global. Paul Bérenger considère que « c’est un aveu » de la part du ministre des Services financiers, Sudhir Sesungkur, quand celui-ci déclare au Parlement, mardi dernier, qu’il faut une enquête approfondie sur la FSC. Il n’est nullement satisfait de la performance du nouveau CEO de la FSC. Il est d’avis que la commission ne pourra pas gérer l’affaire Quantum Global et qu’il faudra un renforcement de sa capacité. Estimant que « le secteur des services financiers est en danger », Paul Bérenger réclame que Sudhir Sesungkur soit limogé.