Live News

Mouvement 1er-Mai: «Si on veut le changement, il faut qu’il y ait un soulèvement !»

Le Mouvement 1er-Mai a tenu un meeting à la place Taxi de Beau-Bassin ce lundi. Son porte-parole, le syndicaliste Jack Bizlall, a exhorté la population à être partie prenante de la « révolution » qui aura lieu, selon lui, dans le courant de l’année et qui laissera la place à une alternative « tangible ».

« Si on veut le changement, il faut qu’il y ait un soulèvement ! » a martelé Jack Bizlall. Il est revenu sur le « militantisme » ainsi que les « moments de braise » pré-indépendance dont le pays a été témoin. Il a ensuite affirmé que le Mouvement tiendra trois rencontres, en juillet, en août et en novembre, afin « d’éveiller la conscience de la population sur le concept de révolution et de desann lor coaltar en mas ».

Le syndicaliste Reeaz Chuttoo, a, lui, fait ressortir qu’il « faut un renouveau de classe politique » : « La population en a marre du gouvernement. Mais ne tombons pas dans la bassesse politique. La solution n’est pas de remettre les anciens tortionnaires au pouvoir, mais plutôt d’injecter du sang neuf en vue de créer l'alternance et le renouveau politique ! »

De son côté, l’avocat Dev Ramano a fait ressortir que « la masse qui descend dans les rues ne se fait pas de manière automatique ». Il faut, souligne-t-il, du volontarisme.

La syndicaliste Jane Raggoo s’est, pour sa part, attardée sur le salaire des cleaners des écoles primaires du gouvernement, qui est de Rs 1 500 mensuellement. Elle se dit « dans l’attente du prochain Budget ». « Une grève de la faim sera enclenchée si aucune mesure n’est prise pour améliorer le salaire de ces employées du gouvernement », prévient-elle.

Related Article
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !