Actualités

Motion pour annexer les Chagos à une circonscription à Maurice : cette étape réunit gouvernement et opposition

Pravind Le PM s'est réjoui que la motion a rassemblé l'hémicycle.

C’est la première fois depuis les élections de décembre 2014 que l’opposition et le gouvernement sont unis sur un sujet au Parlement. La motion visant à annexer les Chagos à une circonscription de Maurice a d’ailleurs été votée et même applaudie par certains membres de l’opposition, le vendredi 12 juillet 2019.

Dans son summing-up, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a salué la position de tous les parlementaires qui ont démontré que le combat pour la souveraineté de Maurice sur les Chagos transcende la politique partisane. Il a cependant répondu aux divers arguments de l’opposition. En premier lieu, les membres de l’opposition ont soutenu qu’il n’y avait pas eu de consultations avec la communauté chagossienne. Des propos que réfute le Premier ministre. « Il y a eu consultations avec la communauté chagossienne, nous avons rencontré le leader du Groupe Réfugié Chagos. Les membres de la communauté désirent un député à part entière et que les Chagos soient en eux-mêmes une circonscription. Toutefois, cela est impossible à l’heure actuelle. Comment fonctionnera l’Electoral Supervisory Commission, le Best Loser system, c’est une affaire très complexe et nous devons être très prudents », estime le chef du gouvernement qui dit avoir expliqué cette position aux Chagossiens.

Pravind Jugnauth a également expliqué que le choix de la circonscription incombera totalement à l’Electoral Boundaries Commission (EBC) qui soumettra un rapport spécial sur les Chagos dans un délai raisonnable. « Les membres de la communauté chagossienne pourront faire des représentations à l’EBC. Selon la loi, je ne peux influencer en aucune manière la décision de la Commission », a expliqué Pravind Jugnauth.

Le chef du gouvernement n’a pas été tendre envers le gouvernement britannique. « Ils ont violé les lois internationales et ils ont le toupet de venir dire que nous les avons offensés. Comme si nous devons nous prosterner devant eux et agir comme si nous sommes un de leurs sujets », s’est insurgé le Premier ministre.

XLD : « Les Chagos représentent une partie de notre territoire »

Dès le départ, le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, a souligné que c’est un pas dans la bonne direction et que son parti va voter cette motion. Il a souligné que les Chagos représentent une partie de notre territoire. Selon lui, lors du vote aux Nations Unies le 22 mai dernier, on n’a parlé que des Chagos et non de Diego Garcia et maintenant on parle des deux. Il a aussi souligné qu’il a rencontré Jeremy Corbyn, le leader de l’opposition de la Grande-Bretagne, à deux reprises et les deux fois les discussions étaient sur les Chagos. La préoccupation du leader des bleus est que cette résolution n’a pas force de loi. Il a aussi indiqué qu’à l’époque, sir Gaëtan Duval avait quitté le gouvernement, car il était contre la séparation des Chagos.

Paul Bérenger : « Les Chagos ont toujours été la bataille du MMM »

Le leader du Mouvement militant mauricien (MMM), Paul Bérenger, a souligné que son parti est pour cette motion. Il a indiqué que la bataille des Chagossiens a toujours occupé une place importante au MMM. Il a également taclé le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, en disant que le PMSD n’avait aucun désaccord en ce qui concerne le détachement des Chagos. Le leader des mauves a trouvé cela chagrinant que la communauté des Chagossiens n’avait pas été consultée. « Il faut prendre en considération la demande de la communauté des Chagossiens », a-t-il dit. Ce dernier a également souligné que le peuple des Chagossiens doit pouvoir partir dans leurs îles.

Shakeel Mohamed : « J’espère qu’on pourra avoir un député pour les Chagos »

Le chef de file du Parti travailliste (PTr), Shakeel Mohamed, a souligné que son parti est uni avec le gouvernement dans cette motion. « Tous les Premiers ministres ont bataillé pour les Chagos. On peut avoir une différence politique, mais on ne peut dire qu’on n’aime pas notre pays. C’est chagrinant de voir dans la presse ce que le haut-commissaire britannique et l’ambassadeur des États-Unis ont dit dans la presse ces derniers temps qu’ils n’ont pas l’intention de discuter avec le gouvernement sur le dossier des Chagos », a-t-il dit. Ce dernier espère que les Chagossiens puissent partir dans leurs îles et qu’un jour on pourra avoir un député qui va représenter les Chagos.

Alan Ganoo salue le combat de SAJ et de Bérenger

Le député de l’opposition de la circonscription No 14, Alan Ganoo, a, lors de son intervention, rappelé les efforts successifs des différents gouvernements à reconnaître le peuple chagossien. Il a notamment salué les efforts de Paul Bérenger et de sir Anerood Jugnauth en ce sens.

Il a également conseillé au gouvernement de continuer d’intensifier les lobbies afin de rallier le soutien de la communauté internationale.

Fazila Jeewa-Daureeawoo : « Une motion qui a toute sa raison d’être »

Pour la No 4 du gouvernement, Fazila Jeewa-Daureeawoo, cette motion prend toute son importance suite aux victoires réalisées par le gouvernement mauricien aux Nations Unies. « C’est une motion qui a toute sa raison d’être ». Elle a également soutenu que le gouvernement mauricien est en train d’agir d’une façon responsable sur le dossier Chagos.

Arvin Boolell: « Nous devons être unis »

Le député du Parti travailliste, Arvin Boolell, a mis l’emphase sur l’importance de l’unité de tous les partis politiques autour de la question des Chagos. « Nous ne pouvons permettre aux Anglais de nous diviser. Ils ne resteront pas les bras croisés et ils voudront appliquer la politique de ‘Divide and Rule’ », explique l’ancien ministre des Affaires étrangères. « Les Anglais voudront également appâter les membres de la communauté chagossienne et demander un référendum. Nous ne devons pas permettre cela. Il est important de changer de stratégie et se focaliser sur les membres de la communauté chagossienne en Angleterre pour qu’ils se joignent à notre cause », ajoute Arvin Boolell.

Nando Bodha : « Une action symbolique et courageuse »

Le ministre des Affaires étrangères, Nando Bodha, explique que l’action gouvernementale est de « cristalliser dans notre loi les frontières des Chagos et l’intégrité territoriale de notre République. C’est la première étape de nos actions pour ouvertement contester la position adoptée par le gouvernement britannique. » Nando Bodha, qui a refait l’historique des conditions inhumaines du déracinement du peuple chagossien de l’archipel, a mis l’emphase sur l’importance d’être unis sur ce dossier.

Olivier Bancoult : « Nous comprenons la position du gouvernement »

Le leader du Groupe Réfugiés Chagos affirme comprendre la position délicate du gouvernement pour annexer l’archipel à une circonscription. « Les membres du groupe souhaitaient que nous ayons une circonscription propre à nous. Toutefois, à présent, nous comprenons que cela est très compliqué. Car nous ne vivons pas sur les îles et nous sommes éparpillés à Maurice », affirme Olivier Bancoult. Toutefois, il est optimiste : « Il n’est pas trop tard, si demain nous pouvons aller nous établir sur nos îles, nous pourrons être reconnus comme une circonscription à part entière », affirme Olivier Bancoult. Le leader du Groupe Réfugiés Chagos se réjouit que le combat de la communauté est une nouvelle reconnue par tous « Nous sommes satisfait que cette motion du Premier ministre ait obtenu le soutien de l’opposition, l’archipel sera ainsi reconnu comme territoire mauricien. »

Pradeep Roopun : « 2035 visas pour le Hadj »

Maurice aura 2035 visas pour le Hadj 2019 contre 1500 l’année dernière. C’est ce qu’a souligné le ministre des Arts et de la Culture dans une déclaration au Parlement vendredi. Ce dernier a aussi souligné que même le billet d’avion coûtera moins cher. « Il sera de Rs 33 224 contre Rs 40 109. Le pays aura deux vols additionnels », a-t-il fait comprendre.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective