Live News

Motion de blâme contre le Speaker : retour sur une séance mouvementée…

La motion de blâme contre le Speaker de l’Assemblée nationale, Sooroojdev Phokeer, était à l’ordre du jour dans la soirée du mardi 14 juillet. Une séance très mouvementée et qui a été suspendue à trois reprises.

Elle a également été plusieurs fois interrompue par les « point of order » et « point of clarification » des membres de l’opposition.

Le Deputy Speaker,  Zaid Nazurally, a dû intervenir à de nombreuses reprises pour rappeler à l’ordre les députés des deux côtés de la chambre.

«This speaker has become the laughing stock of this country! »

C’est le leader de l’opposition, Arvin Boolell qui a été le premier à intervenir. A maintes reprises, il a sommé le Speaker «d’abandonner sa partisannerie même s’il doit mordre la main qui l’a nourri». « This Speaker has become the laughing stock of this country! » a lancé Arvin Boolell.

De son côté, le leader du MMM, Paul Bérenger, a fait ressortir le fait que «le Parlement n’a jamais connu un Speaker menaçant comme Sooroojdev Phokeer».

« Je suis au Parlement depuis 1976, jamais il n’y a eu un Speaker qui quitte son siège pour se diriger vers l’Opposition de manière menaçante comme un ‘tapeur’ parlementaire… Jamais il n’y a eu un Speaker hurlant et gesticulant comme on l’a vu, en soi c’est un manque de respect envers le Parlement » a-t-il souligné.

Le député du Parti Travaillsite, Patrick Assirvaden, en a profité pour lancer une pique au ministre Alan Ganoo, qui est intervenu après le discours d’Arvin Boolell.

Patrick Assirvaden de rappeler que le ministre du Transport et du Light Rail s’était attiré les foudres de l’ancienne Speaker, Maya Hanoomanjee, en 2018, alors qu’il était de l’autre côté de la chambre.

« Mr Ganoo voulait nous montrer le standard d’un Speaker alors que lui-même, deux ans de cela, il critiquait le standard de l’ancienne Speaker » a-t-il fait ressortir.

Pour sa part, le député du PMSD, Patrice Armance, a déploré le fait que le Speaker ait interdit au leader de l’Opposition et au président du Public Accounts Committee l’accès à leurs bureaux les samedis.

Le gouvernement n’a pas besoin de la protection du Speaker ou de quiconque

Les membres de la majorité ont répliqué en affirmant que le gouvernement n’a pas besoin de la protection du Speaker ou de quiconque.

Alan Ganoo a affirmé que le leader de l’Opposition fait fausse route. Selon lui, ce gouvernement ne bénéficie d’aucune protection.

Un avis partagé par le ministre Soodesh Callichurn qui a également souligné que cette motion n’a pas sa raison d’être.  

Le Private Parliamentary Secretary, Rajanah Daliah a, lui, indiqué que cette motion de blâme «frise le ridicule» tout en ajoutant que «les membres de l’opposition sont hantés par la frustration de ne pas être dans le gouvernement».

La députée Sandra Mayotte a elle aussi été très critique envers l’Opposition en soulignant qu’elle a, à de nombreuses reprises, utilisé un langage inapproprié.

Les travaux, qui ont pris fin aux petites heures, ont été ajournés au mardi 21 juillet.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !