Live News

Mosadeq Sahebdin, président du CAP: «L’assureur ne peut pas être juge et partie»

Mosadeq Sahebdin

Mosadeq Sahebdin, président du Consumer Advocacy Plateform (CAP), s’élève contre une décision de l’Insurers Association of Mauritius touchant les véhicules qui seraient impliqués dans un accident en cette présente période de couvre-feu. Seuls ceux se rendant dans un service essentiel seraient couverts.

« Les assureurs ne peuvent pas eux dire qu'au moment de l’accident, l’automobiliste se rendait à un service essentiel ou pas. Ce n’est pas à l’assureur de trancher. Il ne peut pas être juge et partie à la fois», selon Mosadeq Sahebdin.

Pour lui, il n'y a qu'une seule instance qui peut decider.

« Il s'agit du régulateur, soit l’Ombudsperson for Financial Services. On ne peut laisser cette responsabilité entre les mains des assureurs », précise Mosadeq Sahebdin.  

Contacté au téléphone, le président de l’Insurers Association of Mauritius, Vasish Ramkhalawon, donne les explications suivantes. Il existe, dit-il, un contrat entre l’assureur et l’assuré. Logiquement, selon les ‘terms and conditions’, en situation d'état d’urgence, la police d’assurance est exclue.

« Sauf qu’en tant que secteur responsable, nous nous alignons avec le curfew order et  les conditions imposées par le gouvernement.

« Nous allons ainsi couvrir l’assuré  sous ces conditions tout en restant conformes à la loi. »

Au sujet de la requête du Président du CAP, pour que ce soit à l’Ombudsperson for Financial Services de décider des dédomagements en période de couvre-feu, Vasish Ramkhalawon précise que cet organisme ne s'occupe que des plaintes des consommateurs.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !