Live News

Mort d’un nourrisson de six mois - La mère : «Dokter dir ki ti baba ti ena fraktir…»

Thesy Steven Robertson. Thesy Steven Robertson.

Après maintes recherches pour la retrouver, Marie Natasha Winnie Mootoo a témoigné, le lundi 20 mai 2019, en cour intermédiaire. Cela dans le procès intenté à son ex-concubin, Thesy Steven Robertson, pour l’agression mortelle de son bébé. Elle a dit qu’elle avait laissé son enfant sous la garde du prévenu pour se rendre à la boutique.

La petite Anna Julia Mootoo, âgée de 6 mois, avait rendu l’âme à l’hôpital Dr A. G. Jeetoo, quelques jours après son hospitalisation. L’enquête policière avait mené à l’arrestation du beau-père du nourrisson, Thesy Steven Robertson. Ce soudeur de 31 ans fait face à un procès  en cour intermédiaire. Il répond de coups et blessures ayant causé mort d’homme sans intention de tuer. Le délit a eu lieu, le 16 décembre 2015 à Roche-Bois au domicile du couple.

Le prévenu plaide non coupable et est défendu par Me Alwin Juwaheer. La poursuite est représentée par Me Pooja Autar-Callichurn, State Counsel.

Marie Natasha Winnie Mootoo, la mère d’Anna Julia Mootoo, a été appelée à témoigner lors de la séance de ce lundi 20 mai 2019 présidée par la magistrate Adeelah Hamuth. La mère avait été constamment absente lors du procès. La poursuite avait réclamé la réouverture du procès après que la jeune femme avait été retrouvée. La défense avait objecté. La cour avait accédé à la demande de la poursuite étant donné que son témoignage est crucial, car elle avait impliqué le prévenu dans l’agression mortelle de sa fille dans ses dépositions à la police. Elle avait allégué à la police que le prévenu avait causé les blessures qu’elle a notées sur son bébé.

Une bosse à la tête

Lors de son témoignage en cour, Marie Natasha Winnie Mootoo a affirmé qu’elle vivait avec le prévenu en décembre 2015. Elle relate que le jour fatidique, elle avait laissé son bébé sous la garde de Thesy Steven Robertson pour se rendre à la boutique du coin. Elle soutient qu’elle l’avait déposé sur un matelas avant de sortir.

La jeune femme ajoute qu’à son retour, le prévenu se trouvait à l’extérieur de la maison. En entrant, elle a constaté que le nourrisson pleurait et que son bébé avait une bosse à la tête. Marie Natasha Winnie Mootoo affirme que le prévenu lui a fait part qu’il ne sait pas comment la petite s’est fait cette bosse à la tête.

Toutefois, Marie Natasha Winnie Mootoo souligne qu’elle n’a pas transporté le bébé à l’hôpital le même jour, car tout était normal. Ce n’est que le lendemain qu’elle a emmené le bébé à l’hôpital Dr A. G. Jeetoo. La mère déclare que les médecins lui ont fait part que son bébé avait plusieurs fractures notamment à la tête et aux pieds. Ils l’ont également informé que l’enfant avait des cicatrices de brûlures à l’estomac. Le bébé a rendu l’âme quelques jours après. Les médecins légistes Sheila Prasad Jankee et Maxwell Monvoisin avaient conclu le décès de la victime à des « cranio cerebral injuries ».

Le contre-interrogatoire de Marie Natasha Winnie Mootoo par l’avocat de la défense aura lieu le 10 juin 2019.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • I want to grow my income