Faits Divers

Mort d’un nourrisson de six mois : la mère dit n’avoir pas vu les blessures avant d’aller à l’hôpital

Thesy Steven Robertson Le prévenu est accusé d’avoir mortellement agressé le nourrisson de sa concubine.

Marie Natasha Winnie Mootoo a été contre-interrogée en cour intermédiaire dans le cadre du procès intenté à son ex-concubin, Thesy Steven Robertson, pour coups et blessures ayant entraîné la mort de son bébé. Elle a souligné que ce n’est qu’à l’hôpital qu’elle a remarqué les autres blessures que la petite Anna Julia avait subies auparavant.

«Mo begn mo zanfan trwa a kat fwa par zour. Mo pa ti remarke li ena blesir. Fode monn al lopital pu monn trouv ban tras avan la… » a déclaré Marie Natasha Winnie Mootoo. Elle a souligné n’avoir pas remarqué les cicatrices causées par des brûlures de cigarettes ou de fractures que la petite Anna Julia avait subies auparavant.

Marie Natasha Winnie Mootoo était contre-interrogée dans le cadre du procès intenté à son ex-concubin, Thesy Steven Robertson. Ce soudeur de 31 ans fait l’objet de poursuites devant la cour intermédiaire pour coups et blessures ayant causé mort d’homme sans intention de tuer. La poursuite lui reproche d’avoir mortellement agressé le nourrisson de son ex-compagne.

«La CDU lui avait déjà pris un enfant»

Le délit a été commis le 16 décembre 2015, à Roche-Bois, au domicile du couple. Le prévenu plaide non coupable et est défendu par Me Alwin Juwaheer. Le procès est présidé par la magistrate Adeelah Hamuth.

Lors de son contre-interrogatoire, Marie Natasha Winnie Mootoo a confirmé que la Child Development Unit (CDU) avait déjà pris un de ses enfants en 2014. Elle a ensuite déclaré : « Mo pa ti ena enn plas fix pou mo reste ». Le témoin n’a pas manqué de faire ressortir que ses enfants n’ont jamais subi de maltraitance malgré le fait qu’ils traînaient les rues et n’avaient pas de domicile fixe. Elle a maintenu que, faute d’argent, elle n’a pas conduit la petite Anna Julia à l’hôpital quand elle a vu qu’elle avait une bosse à la tête.

D’autre part, pressée de questions par la défense, la jeune femme a accepté qu’elle a écrit des lettres d’amour à Thesy Robertson alors qu’ils étaient tous deux en prison. « Cela malgré le fait que vous lui reprochez d’avoir tué votre enfant ? », lui a demandé Me Alwin Juwaheer. La jeune femme n’a pas répondu à la question.

Après le témoignage de Marie Natasha Winnie Mootoo, la cour entendra la déposition de Marie Lucie Romilda Richard. Cette dernière, la belle-sœur de Thesy Robertson, avait accompagné la mère du nourrisson à l’hôpital. Le procès a été ajourné au 18 juillet 2019.

La petite Anna Julia avait rendu l’âme quelques jours après avoir été hospitalisée. Les médecins avaient fait part à Marie Natasha Winnie Mootoo que son bébé avait plusieurs fractures, notamment à la tête et aux pieds et des traces de brûlures à l’estomac. Les médecins légistes, le Dr Sheila Prasad Jankee et le Dr Maxwell Monvoisin, avaient conclu que des ‘cranio cerebral indjuries’ étaient la cause du décès de l’enfant.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !