Explik Ou Ka

Morcellement VRS de Bambous : permis de construction refusé 

Une vingtaine de propriétaires se trouvent actuellement dans l’incapacité de construire leur maison.

Pas moins de vingt familles sont dans l’attente de leur permis de construction à Bambous, plus précisément dans la zone tampon d’un kilomètre autour de la concasseuse United Basalt Products (UBP). Parmi, M. Géraldo, un habitant de Vacoas, qui vient de se marier et qui ne trouve aucune justification à la décision des autorités de lui refuser son permis de construction. Steve Madeleine, président du conseil de district, lui a expliqué que « le conseil ne fait que suivre la loi, mais que le parquet a quand même été saisi de l’affaire ». 

Intervenant sur les ondes de Radio Plus dans l’émission Explik ou Kwa, M. Géraldo dit qu’il a acheté un terrain dans le morcellement Voluntary Retirement Scheme (VRS) de Bambous au mois de mars de l’année dernière. Le but pour lui est de construire une maison.  Il a requis les services d’un architecte et d’un ingénieur. Lorsqu’il s’est rendu au conseil de district pour déposer sa demande, on lui a fait part d’un litige entre UBP et un promoteur privé. On lui a aussi informé que le règlement est attendu en janvier 2020. « Je me suis dit qu’il n’y a pas le feu et j’ai donc décidé de patienter. » 

La suite a été un véritable parcours du combattant. Le conseil de district l’envoie à la United Basalt qui le réfère à Médine. « Zot tourn mwa an ron. » Entre-temps, les choses se compliquent pour M. Géraldo qui se trouve dans l’obligation de louer une maison à Rs 12 000 mensuellement.

Ziyad Issack et Christopher Sowamber, co-animateurs de l’émission, ont alors fait appel à Steve Madeleine. Celui-ci a répondu qu’effectivement le conseil de district « ne délivre plus de permis de construction dans le secteur concerné ». Cela, en raison d’un jugement de la cour en faveur de la United Basalt dans une affaire opposant cette compagnie à un promoteur. Un arrêt favorable à la concasseuse a aussi été obtenu au niveau du conseil privé. 

Steve Madeleine poursuit en insistant que le conseil est tenu de respecter la loi. « Mais, le fait qu’il y a une vingtaine de propriétaires qui se trouvent dans l’incapacité de construire leur maison, le conseil a fait appel au gouvernement pour trouver une solution à leur problème. Je suis au courant que les autorités ont pris les choses en main et qu’elles ont déjà référé le dossier au parquet », a-t-il dit.

M. Géraldo ainsi que ceux dans la même position que lui, devraient donc s’armer de patience face à une situation qui semble pour l’heure échapper à tout le monde. Une situation qui a duré « trop longtemps », a concédé Steve Madeleine lui-même.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !