Live News

«Monn born fighter, mo pou mor fighter», dit Bruneau Laurette après le développement en Cour

Il se dit plus déterminé que jamais. Bruneau Laurette ne compte pas baisser les bras. Bien que le bureau du Directeur des Poursuites Publiques (DPP), a déposé, ce jeudi après-midi au tribunal de Mahébourg, une motion de « discontinuance of proceedings in the matter for the time being » dans la Private Prosecution qu'il intente aux ministres Kavy Ramano et Sudheer Maudhoo, l'activiste social affirme qu'il n'est pas déçu. 

Selon le représentant du State Law Office, Me Medhaven Armoogum, « evidence submitted to the office of the DPP does not pass the conviction test ». 

Du coup, le bureau du DPP a abandonné les accusations de « culpable omission » déposées par l'activiste social.  

Est-il déçu après cette décision ? « Non. Il n’y a pas de déception. ‘Swa DPP pou kontinie, swa li pou aret li.’ Car, il n’y avait pas une troisième solution. Donc, nous étions préparés », a déclaré Bruneau Laurette, à sa sortie du tribunal.  

« On saisira la Cour suprême pour une judicial review. On la déposera dans les plus brefs délais. Car, on a matière à contester cette affaire. Il est impossible au bureau du DPP d’étudier tous les documents que nous lui avons remis en 48 heures », a fait ressortir l’activiste social.  

« (…) D’autres ‘rounds’ s’ensuivront… »

« Monn born fighter, mo pou mort fighter. Enn konba gagné fasilman, se pa enn konba. Enn konba ki gagné dan douler, se sa enn veritab konba.’ Je vais continuer mon chemin dans ce sens-là. Ce n’est qu’un début. Ils ont remporté le premier ‘round’. D’autres ‘rounds’ s’ensuivront. ‘Nou pe vini ek enn judicial review ek bann civil kes kot mo pou amenn le Premie minis osi ladan », avance Bruneau Laurette.   

Rappelons que dans sa Private Prosecution, déposée le lundi 17 août, Bruneau Laurette reproche aux deux ministres de n’avoir pas « protégé » le territoire mauricien dans le sillage du naufrage du Wakashio sur les récifs de Pointe-D’Esny, le samedi 25 juillet. 

Selon lui, le ministre de l’Environnement et celui de la Pêche n’ont pas pris les mesures « appropriées » pour empêcher le déversement d’huile dans les lagons du Sud-Est de l’île.  

A l'appel de l’affaire, aujourd’hui, le bureau du DPP a déposé une motion de « discontinuance of proceedings in the matter for the time being » dans la Private Prosecution de Bruneau Laurette. Selon le représentant du State Law Office, Me Medhaven Armoogum, « evidence submitted to the office of the DPP does not pass the conviction test ». 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !