Live News

Mondial 2018 : à Londres, liesse et douche de bière pour la qualification de l'Angleterre

By Contact:

Hurlements de joie et projections de bière: les Londoniens ont célébré samedi dans la liesse la qualification de l'équipe d'Angleterre (2-0) en demi-finale du Mondial-2018, une première depuis 28 ans, et rêvent tout haut d'une victoire finale dans le tournoi.

Au Flat Iron Square, un espace en plein air rassemblant bars et stands de nourriture au cœur de la capitale britannique, 650 personnes avaient déboursé 10 livres (11,5 euros) pour suivre ensemble, dans une ambiance très animée et sur grand écran, le match contre la Suède, nourrissant beaucoup d'espoirs. Car la dernière qualification de l'Angleterre pour le dernier carré d'une Coupe du monde remontait à 1990, en Italie. Seize des vingt-trois joueurs de l'équipe actuelle n'étaient pas encore nés, Margaret Thatcher était encore Première ministre et le pays semblait alors encore satisfait d'appartenir à l'Union européenne.

L'hymne suédois est copieusement sifflé et le "God Save The Queen" est bruyamment entonné par ces supporters enthousiastes, qui scandent le nom de chaque joueur anglais lors de la présentation des équipes.

Après quinze premières minutes disputées mais sans but, un premier tir du capitaine anglais, Harry Kane, déclenche quelques cris dans l'assemblée. Puis vient la délivrance: le but de la tête d'Harry Maguire, quelques instants plus tard, qui provoque hurlements de joie, projections de bières et de longues embrassades.

"Jusqu'à la mort"

Avec cette courte avance, le public entonne à la mi-temps des "La Coupe revient à la maison", référence au fait que l'Angleterre a inventé le football. "L'ambiance est géniale", se réjouit Tania Burnham, 27 ans. "Je suis couverte de bière mais ça ne me dérange pas, parce qu'on va gagner le tournoi", lance-t-elle à l'AFP. "Je suis un peu anxieuse avant la deuxième période, on mène, j'aimerais que ce soit déjà fini", reconnaît-elle cependant.

"Après ma première douche de bière sur le premier but, je me doucherai à la bière jusqu'à la fin de l'année si on gagne le Mondial", promet de son côté Camilla Mosley, une Londonienne de 24 ans. Il faut moins d'un quart d'heure en deuxième période pour qu'elle replonge dans le bain: de nouveau les bières s'envolent après le but de Dele Alli, que les supporters célèbrent en sautant sur les tables. "Je soutiendrai l'Angleterre jusqu'à la mort", entonne alors la foule.

Au fil des minutes, alors que la victoire se dessine, la nervosité laisse peu à peu place à la fête, les images télévisées de supporters suédois abattus provoquant même des rires moqueurs devant les écrans géants. Le coup de sifflet final marque lui le début d'une longue soirée de célébrations, aux cris une nouvelle fois de "La Coupe revient à la maison".