Live News

Monde du travail : l’Association des HR tire la sonnette d’alarme sur les défis de gérer un «personnel partiellement vacciné»

Areff Salauroo, président de l’Association of Human Resource Professionals of Mauritius

Areff Salauroo, président de l’Association of Human Resource Professionals of Mauritius, lance un énième appel aux responsables de ressources humaines : il faut motiver les employés à se faire vacciner. « Dans certaines entreprises, l'objectif de 75 % de vaccinés a été atteint. Cependant, le taux de vaccination de 100 % est assez rare et difficile à atteindre pour les entreprises de plus de 100 employés », fait-il ressortir dans un mémo envoyé aux membres de l’association. 

Du coup, dans la plupart des entreprises, il y a des vaccinés et des non-vaccinés. « La plupart des entreprises devront prendre des décisions difficiles dans les jours à venir concernant les employés qui ne sont pas vaccinés. La décision d'être vacciné ou non appartient à l'employé tant que la vaccination n'est pas obligatoire », explique-t-il. 

Pour Areff Salauroo, gérer un personnel partiellement vacciné n’est pas une mince affaire. « Les employeurs ont la responsabilité légale d’assurer un environnement de travail sûr à tous leurs employés. Comment prétendre raisonnablement que nous sommes en mesure de fournir un lieu de travail sûr avec peu ou pas de risque de contamination quand nous avons des employés qui ne sont pas vaccinés ? Comment gérer les employés vaccinés qui ne veulent pas se mélanger avec ceux qui ne le sont pas ? », fait-il ressortir. 

Cependant, il insiste que les responsables des ressources humaines doivent veiller à ce qu'il n'y ait pas de discrimination sur le lieu de travail. « À Maurice, nous ne pouvons pas obliger nos employés à se faire vacciner, mais nous ne devons pas non plus faire de discrimination. Cependant, les choses se simplifient lorsqu'il s'agit d'employés qui doivent voyager à l'étranger, car ils ont besoin d’un passeport vaccinal. C'est également facile pour les employés qui travaillent à domicile. S'ils ne sont pas vaccinés et travaillent en dehors du lieu de travail, ils ne représentent pas un risque pour le lieu de travail », ajoute-t-il. 

Et de conclure : « Nous demandons aux responsables de ressources humaines de faire de leur mieux pour que les employés qui ont été sous traitement pour la Covid-19 ne soient pas stigmatisés. Nous les exhortons aussi à motiver et à encourager continuellement les employés à se faire vacciner. Il faut gérer les complications et les défis d’un personnel partiellement vacciné avec confiance. Il faut faire tout ce qui est en notre pouvoir pour garantir l'égalité ».

  • Health matters

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !