Live News

Moka : Un cultivateur de fleurs doit jeter entre 50 % et 60 % de sa production

Ces fleurs fanées reflètent la situation économique de leur cultivateur.  On a l’habitude de voir ces fleurs colorer les intérieurs de nos maisons ou des hôtels. Mais actuellement elles se dégradent dans un coin de l’exploitation d’Harry Seenauth à Moka.

Ce cultivateur de fleurs estime ses pertes entre 50 % et 60 %. Faute de Work Acess Permits (WAP), ses employés ne peuvent pas venir travailler. Or sans main-d’œuvre, les mauvaises herbes se multiplient dans la serre, apportant des maladies aux fleurs.

  • Mazda 3

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !