Mobilisation du 1er-Mai : le PMSD veut améliorer son « bargaining power » à Rose-Hill

Par Ronnie Antoine O commentaire
PMSD

Au cours d’un déjeuner organisé pour les membres du Parti mauricien social-démocrate le dimanche 15 avril, à Trèfles, Rose-Hill, vis-à-vis de l’iconique Bar Chacha, plusieurs dirigeants du parti ont dressé dans les grandes lignes la stratégie immédiate des bleus.

Le Parti mauricien social-démocrate (PMSD) veut faire une démonstration de force à la prochaine mobilisation du 1er-Mai, afin d’améliorer les chances des bleus d’obtenir un maximum de tickets auprès de l’inévitable futur partenaire en alliance. Dans le fief du Mouvement militant mauricien (MMM), la basse-cour bleue a affiché l’ambition de grignoter des parts de l’électorat de son adversaire principal dans la circonscription Stanley/Rose-Hill (no 19).

Mahmad Kodabaccus, secrétaire général du PMSD, présent pour l’occasion, a souligné l’importance d’une démonstration de force pour les prochaines négociations politiques. « À la table des négociations, on va nous demander combien nous valons. Si nous ne montrons pas notre force, nous aurons zéro candidat (NdlR : à Rose-Hill). Nous devons pouvoir montrer notre force à Rose-Hill pour obtenir le nombre de tickets que nous voulons. »

Le PMSD compte demander au minimum deux tickets à son prochain partenaire. S’il a expliqué que personne ne savait encore qui serait ce futur partenaire, Mahmad Kodabaccus est néanmoins sûr d’une chose : « Pour les prochaines élections, le PMSD sera au gouvernement. »

Assad Peeroo, responsable du no 19 depuis un an, a expliqué qu’il fallait profiter du passage à vide du MMM pour revenir en force. « Avant d’être MMM, Rose-Hill était PMSD. Il y a eu un clash historique et idéologique qui a fait que nos parents ont rejoint le MMM. Ce qui se passe au MMM aujourd’hui est un signal pour retourner vers le PMSD. » L’ambition du parti, selon lui, est de refaire de Rose-Hill, « un bastion bleu ».

Des discours qui ont trouvé écho dans les mots prononcés par les deux Duval présents, Richard et Adrien, le leader Xavier s’étant excusé. Richard Duval a déclaré qu’il n’y avait plus de dépôt fixe à Maurice, en rappelant le nombre restreint d’années que le MMM a passées au pouvoir. Adrien Duval a insisté sur l’importance de travailler le terrain du no 19 pour « reprendre l’espace que le MMM a laissé vacant ».