Live News

«Mo espere ki l’Icac pa vin kuma enn masin a lave pou vin blansi», dit Eshan Juman

Eshan Juman dit détenir des preuves qui pourraient faire avancer l’enquête sur l’achat controversé des médicaments et équipements médicaux durant le confinement. Le député du Parti Travailliste s’est rendu à la Commission anticorruption (ICAC), en compagnie de son avocate, Lovena Sowkhee, ce jeudi matin pour y déposer des documents qu'il qualifie de «troublants» dans le sillage de l'enquête, menée par la Commission anticorruption sur l'achat des médicaments et équipements médicaux pendant la crise de la Covid-19.

« J’ai des informations troublantes ainsi que des documents et courriels concernant ces achats que j’ai déposés à l’Icac aujourd’hui après que cet organisme a ouvert une enquête. Mo espere ki Icac ankor enn fwa pa vin kuma enn masin a lave pou vin blansi. J’espère que les enquêteurs iront jusqu’au bout dans cette affaire », a déclaré Eshan Juman aux journalistes, à sa sortie de la brigade anticorruption. 

De son côté, son avocate, Me Lovena Sowkhee, a déclaré ceci : « On s’attend à ce que l’Icac agisse vite, et ce, en toute impartialité et toute indépendance ». 

Rappelons que des enquêteurs de la brigade anticorruption ont effectué mercredi des descentes simultanément dans les locaux des ministères de la Santé et du Commerce, la State Trading Corporation et des pharmacies dont l’Hyperpharm. Plusieurs documents par rapport à ces Emergency Procurement ont été saisis lors de cet exercice.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !