Live News

Mieux comprendre - Feu de véhicule : l’origine du sinistre

Les circonstances entourant l’incendie de la voiture dans laquelle a péri Hemraz Nohurm le mercredi 30 janvier, restent un mystère.

Fuite d’essence, des modifications non homologuées, des courts-circuits ou encore un impact important. Ce sont autant de facteurs pouvant provoquer un incendie dans une voiture. 

E n deux semaines, deux voitures ont été la proie des flammes. Bilan : 5 personnes mortes carbonisées. La police mène l’enquête pour déterminer les causes exactes de ces deux incendies. Les causes susceptibles de provoquer l’incendie d’un véhicule sont multiples.

D’abord, il y a les fuites de carburant. « Le système d’alimentation d’une voiture se trouve dans la partie basse du véhicule. S’il est endommagé en entrant dans un nid de poule, par exemple, cela peut provoquer une fuite d’essence qui peut devenir une source d’incendie », indique Vikash Subhadu, directeur du Garage Bala. Celui-ci précise que le feu prend et se repend plus rapidement dans une voiture utilisant l’essence que dans un véhicule carburant au diesel. 

Les modifications apportées par certains propriétaires peuvent aussi exposer leurs véhicules à des risques d’incendie. « Surtout lorsque les modifications apportées ne respectent pas les spécifications d’origine du véhicule », fait ressortir Vikash Subhadu.

Une voiture peut également  prendre feu à cause d’un court-circuit. « C’est principalement le cas s’il y a eu une modification du système électrique. Cependant, c’est assez rare, car les circuits électroniques sont protégés par des fusibles. Ces derniers sautent lorsqu’il y a une étincelle », dit-il. Ce genre de manipulation intervient principalement quand on modifie le système audio d’un véhicule. L’installation d’un amplificateur, d’un caisson de basse et d’autres appareils et gadgets électroniques implique généralement une altération du circuit électrique, selon le directeur du Garage Bala. 

Suivant un impact

Le feu peut également se déclaré à la suite d’un impact violent. Cela a été le cas dans l’accident de Mapou. C’est ce qu’indique Salim Jamaloodeen, Managing Director de A 2 Z Automotive Centre Ltd. « Quand il y a un impact violent à l’avant du véhicule, le moteur est endommagé ainsi que le système d’alimentation. Ce qui provoque une fuite d’essence. Le carburant, en tombant sur le manifold [collecteur] qui est une partie extrêmement chaude du moteur, peut provoquer un incendie. Il n’y a même pas besoin d’une étincelle », affirme notre interlocuteur.

Le feu se propage ensuite, selon les explications de Salim Jamaloodeen, à travers le tuyautage [piping] qui relie le moteur au réservoir d’essence se trouvant à l’arrière du véhicule. « Et entre les deux, le feu rencontre plusieurs composants du véhicule qui peuvent accentuer l’incendie. Notamment les pneus, les fils électriques, les accessoires en plastique à l’intérieur de l’habitacle, notamment le tableau de bord ou encore l’intérieur des portes, les sièges qui sont en tissus… Il y a aussi le steering oil qui est une huile très inflammable », énumère-t-il.

Et lorsque le feu atteint le réservoir, cela peut provoquer une explosion, souligne Salim Jamaloodeen. « La capacité de stockage des réservoirs dépend du modèle du véhicule. Elle varie entre 12 et 15 gallons pour les petits modèles, et peut atteindre les 20 gallons pour les plus grosses cylindrées. Sachant qu’un gallon équivaut à 4,5 litres, ça fait beaucoup de carburant », fait-il remarquer.

Maintenance

Salim Jamaloodeen et Vikash Subhadu sont unanimes à dire que seul un bon entretien chez un garagiste peut aider à prévenir les incendies de véhicules causés par un problème mécanique. le directeur du Garage Bala déplore toutefois l’irresponsabilité de certains propriétaires de véhicules. « Ils ont tendance à remettre à plus tard l’entretien de leur véhicule. Certains le font  par manque de temps, alors que d’autres n’y prêtent pas du tout attention. Parfwa ena loto vini, rwayar dan karotsou deor e sofer la pa mem kone », regrette-t-il. 

Vikash Subhadu recommande aussi de tenir compte des warning signs sur le tableau de bord. « S’il y en a un qui s’affiche, c’est la voiture elle-même qui vous prévient. Il ne faut pas l’ignorer », dit -il tout en ajoutant qu’une odeur de brûlé peut aussi mettre la puce à l’oreille d’un conducteur concernant un début d’incendie.

Il est rejoint dans sa mise en garde par le directeur d’A 2 Z Automotive Centre. « Il est difficile au conducteur de détecter un début d’incendie dans son véhicule car cela se passe souvent sous le capot », avance Salim Jamaloodeen. D’où l’importance, dit-il, d’un entretien régulier et d’avoir un extincteur dans le véhicule. « C’est d’ailleurs une obligation légale. Bien que celle-ci fait mention d’un seul extincteur, en avoir un deuxième ne serait pas de trop car il est en petit logement et peut se révéler insuffisant face à un incendie plus important », fait-il ressortir. 

L’extincteur, ajoute notre interlocuteur, doit être à portée de main. « Certains le garde dans le coffre. C’est une mauvaise idée car il se peut que le coffre, à cause d’une défaillance, ne s’ouvre pas à ce moment-là », conclu-t-il.


Incapacité à réagir : la somnolence mis en cause

Selon le Dr Satish Boolell, deux éléments peuvent expliquer l’incapacité à réagir des occupants d’une voiture qui est la proie des flammes. Il y a d’abord, ce que l’ancien chef du service médico-légale désigne comme le « human element », notamment le manque de sommeil, la fatigue ou encore la déshydratation. 

Ensuite, il indique que l’inhalation de gaz émanant du véhicule peut également causer la somnolence chez le conducteur. « Il est arrivé que du gaz émanant du véhicule se soit infiltré dans l’habitacle. On parle là essentiellement du monoxyde de carbone qu’on retrouve le plus souvent dans des véhicules carburant à l’huile lourde. Ce gaz peut mettre les occupants du véhicule dans un état de somnolence. De plus, souvent les conducteurs roulent avec les vitres levées à cause de l’air conditionné. Cela peut provoquer un état de sommeil chez les occupants du véhicule et faire qu’ils ne puissent réagir si éclate un incendie », souligne le Dr Boolell.


Les pompiers jouent aux abonnés absents

Pour la rédaction de cet article, Le Dimanche L’Hebdo a voulu obtenir du Mauritius Fire & Rescue Service des conseils sur ce que doivent faire un conducteur ou les passagers qui se trouvent prisonniers à bord d’un véhicule en feu. Une requête a été faite à cet effet, le jeudi 31 janvier auprès de l’Assistant Chief Fire Officer, Dorsamy Ayacouty. Elle est toutefois restée sans réponse.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !