Economie

Microfinance : la SBM propose des prêts de Rs 15 000 à Rs 600 000 aux entrepreneures

By Contact:

La State Bank of Mauritius (SBM) met en place un nouveau système de microfinance, afin d’aider les femmes à lancer leurs entreprises.

Initiative qui a été abordée lors d’un séminaire sur la microfinance, le mercredi 18 avril, au conseil municipal de Port-Louis. Ce projet émane du National Women Entrepreneur Council (NWEC), sous l’égide du ministère de l’Égalité des genres et en partenariat avec la SBM. Il vise à financer les entrepreneures – qui sont enregistrées au Women Entrepreneur Council – en leur accordant un prêt sans garantie allant de Rs 15 000 à Rs 600 000.

Toutefois, pour être bénéficiaire d’un prêt de Rs 600 000, les entrepreneures doivent d’abord créer une association. « Ceci repose sur un modèle de joint liability group. Le but est de constituer un groupe de quatre à dix entrepreneures qui se porte garant pour l’entrepreneure qui emprunte de l’argent », explique le Chief Executive-Banking de la SBM, Raj Dussoye. Sans ce regroupement, une entrepreneure seule peut difficilement bénéficier d’un prêt. Roubina Jadoo-Jaunbocus, ministre de l’Égalité des genres, a soutenu que le rôle du NWEC est d’aider les femmes à bénéficier de ces prêts.

Kee Chong Li Kwong Wing, Chairman de la SBM Holdings, a expliqué qu’il y a deux facteurs majeurs pour ouvrir une entreprise : le marché et le capital. « Il y a un potentiel encore inexploité. Les PME contribuent à 45 % de la production nationale, alors que ce pourcentage devrait atteindre les 60 % », dit-il. Raj Dussoye a fait un constat alarmant en affirmant que « 90 des 100 entreprises qui sont créées ferment leurs portes en raison du manque de capital ». L’objectif de la microfinance est donc de promouvoir les activités des entrepreneures pour qu’elle puissent étendre leurs productions.