Faits Divers

Meurtre à Quatre-Bornes : le vigile arrêté, deux complices recherchés

Vizenio Marie

Richard Hector Marcel, 53 ans, est derrière les barreaux. Cet habitant de Trèfles est suspecté d’être mêlé au meurtre de Vizenio Marie, 22 ans, commis le dimanche 14 juillet aux petites heures dans la cour de la municipalité de Quatre-Bornes. Ses présumés complices, une prostituée, connue des services de police de même qu’un proxénète sont recherchés dans cette affaire.

Pour l’heure, ce vigile, qui détient un lourd casier judiciaire, a nié toute implication dans ce meurtre. Il ne compte que deux mois de service à ce poste. La CID de Quatre-Bornes le soupçonne de rabattre des clients pour des prostitués de la région. C’est ce qui a mis la puce à l’oreille des enquêteurs concernant l’implication du vigile. Il a été incohérent dans ses propos. De plus lors d’une fouille corporelle les limiers ont retrouvé le cellulaire de la victime en sa possession. Voulait-il dissimuler des messages ou appels des personnes impliquées ? C’est ce que tentent de confirmer les enquêteurs. La police est en train d’analyser les données que contiennent ledit cellulaire.

Lundi, le vigile a comparu en cour de Rose-Hill où une charge provisoire de meurtre a été retenue à son encontre. La police a objecté à sa remise en liberté sous caution. Dans un premier temps, une femme a aussi été interpellée mais au terme de son interrogatoire, elle a été autorisée à partir. Deux autres suspects, une femme déjà arrêtée dans le passé pour prostitution et un proxénète, sont dans le collimateur des enquêteurs. La victime a été vue en compagnie d’une femme peu avant que le drame ne se produise.

Les funérailles du jeune homme ont eu lieu lundi après-midi. Ils étaient nombreux à se rendre au domicile de la victime pour lui rendre un dernier hommage. Pour rappel, Vizenio Marie, 22 ans, avait été retrouvé dans une mare de sang dimanche vers 2 heures du matin dans la cour de la municipalité de Quatre-Bornes. Il se trouvait dans le jardin d’enfants de la municipalité avant de se faire agresser. Le jeune homme qui était à moitié nu n’a pas survécu à son agression. L’autopsie a révélé qu’il a reçu sept coups de couteau. Deux à la poitrine se sont révélés mortels.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective