Actualités

Meurtre de Vanessa Lagesse en 2001 : Bernard Maigrot fixé sur une motion dix-neuf ans après…

Bernard Maigrot Bernard Maigrot lors d’une précédente comparution en cour.

La cour d’assises se prononcera le 24 mars 2020 sur une motion présentée par l’homme d’affaires Bernard Maigrot pour l’arrêt de son procès. Soit dix-neuf ans après que la styliste Vanessa Lagesse ait été retrouvée morte dans sa baignoire dans son appartement à Grand-Baie le 10 mars 2001.

«C’est une affaire sans précèdent ». C’est ce qu’a clamé Me Gavin Glover, Senior Counsel et avocat de l’homme d’affaires Bernard Maigrot aux assises le mardi 28 janvier 2020. Ce dernier a comparu devant le juge Benjamin Marie Joseph. L’homme d’affaires est poursuivi pour le meurtre de la styliste Vanessa Lagesse le 9 mars 2001. La victime avait été retrouvée morte dans sa baignoire le 10 mars 2001 dans son appartement à Grand-Baie.

L’affaire aux assises a été reprise à zéro en raison du décès du juge qui présidait précédemment le procès, en l’occurrence Prithviraj Fekna. Les débats ont eu lieu le mardi 28 janvier 2020 sur une motion précédemment soulevée par la défense. Notamment, la justesse d’intenter un procès à Bernard Maigrot aux assises en 2012 sans passer par la procédure d’une enquête préliminaire.

Pour Me Gavin Glover, le « timing » d’un amendement apporté à la loi en 2011 intrigue. Il se réfère  à la décision des législateurs de permettre au Directeur des Poursuites Publiques (DPP) de décider dans certains cas de meurtre la tenue d’une enquête préliminaire et, dans d’autres cas, un procès direct aux assises.

L’avocat de Bernard Maigrot a expliqué que le DPP a « failli à expliquer sa décision » dans un communiqué, comme il l’a fait dans d’autres affaires médiatiques. Me Gavin Glover souligne que son client a été arrêté une première fois dans l’affaire en avril 2001. Une première enquête préliminaire a eu lieu en 2003. Son client est déféré aux assises en 2007. Toutefois, le DPP a ensuite abandonné l’accusation. Décembre 2010, la police rouvre le dossier sur la base de nouvelles preuves scientifiques. 2011 intervient l’amendement à la loi régissant la tenue d’une enquête préliminaire. Bernard Maigrot est arrêté à nouveau avant d’être relâché sous caution. Mai 2012, le procès est logé directement aux assises cette fois ci.  

Lui donnant la réplique, la poursuite, représentée par Me Medaven Armoogum, Senior State Counsel, a soutenu que l’arrêt d’un procès est « une mesure exceptionnelle ». L’avocat du bureau du DPP ajoute que la défense a « failli à prouver en quoi la décision de ne pas instituer une deuxième enquête préliminaire est irrégulière ou encore a été faite de mauvaise foi ». Le juge Benjamin Marie Joseph fera connaitre sa décision le 24 mars 2020.

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • SMP